ZFE: 5 grandes villes restent dans le rouge

11 07 2023 | Actualités

Paris, Lyon, Marseille, Rouen, Strasbourg. Dans ces cinq villes, où les niveaux de concentration de dioxyde d’azote restent supérieurs aux seuils réglementaires, la circulation des véhicules Crit’Air 4 sera interdite au 1er janvier 2024, et celle des Crit’Air 3 au 1er janvier 2025. En rappelant la règle, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a déçu les tenants d’un moratoire pur et simple concernant l’application des Zones à faibles émissions. A l’issue du Comité ministériel sur la Qualité de l’air en ville réuni le 10 juillet, le gouvernement a donc fait le point sur la situation dans les 11 ZFE prévues par la Loi d’orientation des mobilités, et celles concernant les 42 agglomérations de plus de 150.000 habitants ajoutées par la loi Climat et Résilience. Il en ressort deux catégories de villes: celles qui respectent les seuils, et les autres. Cette nouvelle classification désigne 37 «territoires de vigilance», où les seules restrictions de circulation applicables vont impliquer l’interdiction des véhicules non classés au 1er janvier 2025. Avec toutefois un bémol: les seuils retenus par la réglementation française pourraient être bientôt revus à la baisse, et rebattre les cartes. Quant au chantier concernant l’harmonisation des règles applicables aux ZFE, il reste ouvert jusqu’à la rentrée. La ministre attend les conclusions d’un rapport sur la situation en Europe pour se prononcer.

Un autre rapport lui a été remis par Jean-Luc Moudenc, 1er vice-président de France urbaine, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, et Anne-Marie Jean, vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, avec une série de propositions visant à concilier ZFE et justice sociale. Les principales recommandations sont les suivantes :

  • Rendre éligibles aux aides de l’Etat les habitants et les usagers des territoires voisins impactés par la mise en place d’une ZFE, au même titre que ceux habitant sur les territoires de mise en œuvre d’une ZFE
  • Doubler les aides de l’État, notamment la prime à la conversion, et les compléter par des aides proposées par les territoires
  • Instaurer, avec l’intercommunalité comme pilote, un guichet unique dans le territoire en charge de la mise en œuvre de la ZFE pour permettre un accompagnement de proximité et simplifier les démarches pour les citoyens
  • Etendre et garantir le prêt à taux zéro et ajuster le microcrédit afin de rendre quasi systématique l’avance des aides par un organisme financier ou un tiers
  • Renforcer les alternatives de mobilité, y compris dans les territoires périurbains
  • Financer massivement les mobilités durables, notamment en déplafonnant les versements mobilité
  • Proposer une autorisation de circulation jusqu’en 2030 pour les véhicules Crit’Air 0, Crit’Air 1 et Crit’Air 2 pour les poids lourds et les véhicules utilitaires légers
  • Faciliter le leasing social
  • Instaurer des dérogations « petit-rouleur »
  • Faire évoluer la vignette Crit’Air afin que soit prise en compte la réalité des polluants atmosphériques et pas uniquement l’âge du véhicule.

Les métropoles demandent notamment un renforcement des moyens dont elles disposent pour développer l’offre de mobilité alternative à l’auto-solisme, via notamment une hausse du versement mobilité. C’est aussi pour se donner le temps de construire une meilleure offre de transport public et désamorcer la «bombe sociale» que le sénateur Philippe Tabarot a déposé une proposition de loi prévoyant le report à 2030 de l’interdiction des véhicules Crit’Air 3 dans les agglomérations de plus de 150.000 habitants. 

Sandrine Garnier

À lire également

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

Plus de 8 entreprises sur 10 interrogées ont rencontré au moins une difficulté lors de la mise en œuvre du Forfait Mobilités Durables (FMD), selon la 3e édition du baromètre FMD réalisé en novembre...

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
La Région Auvergne Rhône-Alpes commande 50 cars rétrofités hydrogène à GCK
«Une première européenne et une véritable bascule en termes de technologie, de développement durable, et de protection de l’environnement, avec du matériel produit en Auvergne Rhône-Alpes», annonce Laurent Wauquiez. Les cars rétrofités commandés par la région à...
Laurence Broseta
Australie, Etats-Unis, Moyen Orient : « Nous souhaitons avant tout nous renforcer sur nos marchés actuels » Keolis compte sur ses atouts pour consolider ses positions et gagner de nouveaux marchés à l’international. Métro sans conducteur, tramways, transports...
Le BEA-TT veut encore améliorer la sécurité aux passages à niveau
«En vingt ans, le BEA-TT a ouvert 268 enquêtes et émis un peu plus de 800 recommandations de sécurité…, a indiqué Jean-Damien Poncet, directeur du BEA-TT lors du séminaire organisé à l’occasion des vingt ans de l’organisme le 8 février 2024. Les recommandations du...
Transports publics: le Gart appelle Patrice Vergriete à organiser une conférence de financement
Après quasiment un mois d’attente, la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué aux Transports suscite des réactions positives chez les professionnels et les collectivités. Le Gart salue un «élu de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées...