matin-vue-rue-tramway-cathedrale-saint-pierre-dans-ville-bordeaux-france

Transports publics: le Gart appelle Patrice Vergriete à organiser une conférence de financement

14 02 2024 | Actualités

Après quasiment un mois d’attente, la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué aux Transports suscite des réactions positives chez les professionnels et les collectivités. Le Gart salue un «élu de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées par les Autorités organisatrices de la mobilité (AOM)», mais ne manque pas de rappeler que le «financement de la mobilité locale, intermodale et régionale n’est pas suffisamment assuré à ce jour aux regards des enjeux et grève lourdement les budgets des AOM locales et régionales». Les élus demandent donc au nouveau ministre de reprendre l’engagement pris par son prédécesseur, Clément Beaune, «d’organiser une conférence des financeurs de la mobilité du quotidien rassemblant, aux côtés de l’État et des parlementaires, les représentants des usagers, des employeurs et des AOM. Le Gart prendra toute sa part à cette initiative qui devra s’achever au plus tard en juin 2024 afin que les pistes d’un financement robuste soient soumises au Parlement dans le cadre du projet de loi de finances 2025». 

L’association des collectivités AOM demande également un traitement équitable entre l’Ile-de-France et le reste du territoire concernant les aides financières, pour que «soit encouragé partout le report modal de l’automobile vers le transport public et les mobilités actives». Toujours au chapitre des ressources financières, le Gart attire l’attention de Patrice Vergriete sur la question des services express régionaux métropolitains (SERM), et l’invite à participer au colloque organisé le 13 mars à Bordeaux.

Les élus du Gart demandent par ailleurs à rencontrer le ministre pour lui présenter leurs propositions pour le secteur: 

  • Engager l’État à hauteur de 5 Md€ en faveur de la mobilité du quotidien avec un nouveau plan d’investissement ;
  • Baisser la TVA à 5,5 % dans les transports publics du quotidien ;
  • Transformer en subventions les avances de trésorerie versées dans le cadre de la crise sanitaire ;
  • Garantir la pérennité du versement mobilité ;
  • Développer à l’échelle nationale un titre unique pour toutes les mobilités ;
  • Créer un bureau des temps et engager une réflexion globale sur les horaires et les usages ;
  • Intégrer le BioGNV dans les énergies à très faibles émissions.

S. G.

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...