Trains de nuit: une relance hautement symbolique

12 12 2023 | Actualités

Après le Paris – Aurillac, le Paris – Berlin porte à 6 le nombre de lignes de trains de nuit en service à partir de France. Une renaissance après leur abandon amorcé à la fin des années 1970. En 2017, il n’en restait que deux : Paris – Briançon et Paris – Cerbère, qui ont fait l’objet d’un programme de rénovation de 44 M€ dans le cadre d’un projet de relance des trains de nuit. D’autre part, 100 M€ ont été consacrés à la réouverture des liaisons Paris – Nice et Paris – Tarbes, inaugurées en 2021 par Jean Castex, alors Premier ministre. Les rames Corail ont été rénovées, des équipements de confort (douches) ont été installées dans les gares, et des travaux ont été entrepris sur les lignes. 20 ans après sa fermeture, le Paris – Aurillac a donc repris ses circulations avec Jean Castex à bord du convoi inaugural, aux côtés de Clément Beaune, ministre des Transports, de Karima Delli, eurodéputée écologiste et président de la Commission Transports et tourisme du Parlement européen.

Parallèlement, un réseau de trains de nuit européen est en cours de reconstitution, porté par l’engagement des chemins de fer autrichiens (ÖBB), qui ont développé l’offre NightJet, dont fait partie le Paris – Vienne. C’est à partir de cette ligne qu’est organisée la desserte Paris – Berlin (avec sa variante Bruxelles – Berlin) en partenariat avec la DB, les ÖBB et la SNCB. Différence fondamentale : les nouveaux trains NightJet en service sur ces lignes offrent un niveau de confort largement supérieur aux Corail modernisés sur les lignes strictement domestiques, notamment des douches privatives pour les cabines Deluxe. Ce niveau de service sera-t-il accessible à terme sur les lignes domestiques ? L’Etat, qui en est autorité organisatrice, prévoit de lancer un appel d’offres pour le renouvellement du matériel roulant en 2025, en s’appuyant sur une rosco pour l’acquisition de ces trains.

Perçues comme une alternative décarbonée aux voyages en avion, les dessertes en train de nuit peuvent difficilement bouleverser la donne et suffire à inverser les parts modales. Sur Paris – Nice par exemple, on totalise 150.000 voyageurs en 2022, soit moins de 3000 par semaine, alors qu’une trentaine de vols sont assurés chaque jour. De plus, les trains de nuit présentent toutefois une faible rentabilité. Paris – Aurillac est ainsi subventionnée à hauteur de 3 M€ par an, tandis que la partie française de la ligne Paris – Berlin nécessite 10 M€ par an, une somme qui couvre aussi la rémunération des ÖBB pour la mise à disposition du matériel roulant et celle de la DB pour le personnel à bord. 

Sandrine Garnier

À lire également

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

Plus de 8 entreprises sur 10 interrogées ont rencontré au moins une difficulté lors de la mise en œuvre du Forfait Mobilités Durables (FMD), selon la 3e édition du baromètre FMD réalisé en novembre...

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
La Région Auvergne Rhône-Alpes commande 50 cars rétrofités hydrogène à GCK
«Une première européenne et une véritable bascule en termes de technologie, de développement durable, et de protection de l’environnement, avec du matériel produit en Auvergne Rhône-Alpes», annonce Laurent Wauquiez. Les cars rétrofités commandés par la région à...
Laurence Broseta
Australie, Etats-Unis, Moyen Orient : « Nous souhaitons avant tout nous renforcer sur nos marchés actuels » Keolis compte sur ses atouts pour consolider ses positions et gagner de nouveaux marchés à l’international. Métro sans conducteur, tramways, transports...
Le BEA-TT veut encore améliorer la sécurité aux passages à niveau
«En vingt ans, le BEA-TT a ouvert 268 enquêtes et émis un peu plus de 800 recommandations de sécurité…, a indiqué Jean-Damien Poncet, directeur du BEA-TT lors du séminaire organisé à l’occasion des vingt ans de l’organisme le 8 février 2024. Les recommandations du...
Transports publics: le Gart appelle Patrice Vergriete à organiser une conférence de financement
Après quasiment un mois d’attente, la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué aux Transports suscite des réactions positives chez les professionnels et les collectivités. Le Gart salue un «élu de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées...