toulon téléphérique

RATP Dev reprend le réseau de Toulon, en partenariat avec SUMA

04 05 2023 | Actualités

Depuis le 1er mai, RATP Dev a pris la suite de Transdev au volant du réseau Mistral toulonnais. Le contrat de 6 ans prévoit augmentation de 17% des kilomètres commerciaux, permettant d’accroitre la fréquentation de 54%, avec une étape à 40 millions de voyages annuels dès 2026, contre 33 millions en 2021. Des objectifs en accord avec le Plan de déplacements urbains de la métropole varoise, qui veut doubler la part du transport public d’ici à 2030. Pour y parvenir, Toulon projette le lancement d’un BHNS, dont le premier tronçon de 6 km devrait être opérationnel en 2025. L’AO souhaite également verdir sa flotte de bus et de bateaux-bus, qui transportent 2 millions de voyageurs par an. « L’intermodalité est la clé d’un changement d’habitude. L’offre que nous avons construite pour la Métropole Toulon Provence Méditerranée soutiendra son ambition de doubler la part modale des transports en commun d’ici 2030 et accompagnera les habitants et les visiteurs pour qu’ils circulent différemment, grâce à un service de qualité, disponible, innovant et sûr », déclare Serge Reynaud, Directeur Exécutif France et Suisse de RATP Dev.

RATP Dev a repris les activités de la régie mixte des transports toulonnais (RMTT) avec ses 350 véhicules, et SUMA une partie des lignes urbaines (Sodetrav) et les lignes interurbaines (Lignes du Var), auparavant gérées par Transdev et Keolis. Déjà présent à Hyères et Sanary, l’autocariste de Rognac (Bouches du Rhône) n’est pas un nouveau venu sur le territoire. « Le passage de relais s’est plutôt bien déroulé, puisque l’ensemble des personnels sont restés », se félicite Guillaume Villeton-Pachot, directeur général des cars SUMA. Ils sont une centaine de conducteurs au total pour près de 80 véhicules, parmi lesquels le diesel aura quasiment disparu d’ici la rentrée de septembre. Les lignes interurbaines (Lignes du Var) seront opérées avec des Intouro hybrides biocarburant, acquis par le transporteur, et les lignes urbaines (Sodetrav) avec des bus électriques et GNV, mis à disposition par la métropole. Ce contrat représente un chiffre d’affaires cumulé de 15 M€ pour SUMA, qui est entrée au capital (5%) de la filiale locale, RATP Dev Toulon Provence Mediterranée.  

Sandrine Garnier

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...