Systra se fait belle avant d’accueillir un nouvel actionnaire

08 06 2023 | Actualités

Avec 901 M€ de chiffre d’affaires, contre 762 M€ en 2021, Systra a battu en 2022 son record, et affiche un petit bénéfice de 14 M€. De quoi rendre l’entreprise plus attractive dans la perspective de l’arrivée programmée d’un nouvel actionnaire via une augmentation de capital. Le groupe d’ingénierie dirigé par Pierre Verzat prévoit pour la fin de l’année l’arrivée d’un actionnaire extérieur, à l’issue d’un processus lancé en 2022. Plusieurs gestionnaires de fonds français auraient été retenus en finale: PAI, Latour Capital, et Ardian, selon notre confrère l’Informé.

La RATP et la SNCF vont-ils lâcher leur bébé? Co-propriétaires de Systra avec 86,8% des parts (chacun ayant 43,4 %), les deux groupes publics se rendent à l’évidence. «Face à des concurrents anglo-saxons qui pèsent plusieurs milliards d’euros, Systra est trop petit aujourd’hui, résume-t-on au sein de l’ingénieriste. Comme actionnaires, ils ne sont pas en mesure de lui apporter les moyens financiers pour doubler de taille à moyen terme». Le futur actionnaire devra apporter 200 à 300 M€ pour étayer cette ambition.

Le scénario adopté pour Egis, l’autre gros ingénieriste français, va donc être dupliqué. La Caisse des dépôts a laissé 40% de la société au fonds Tikehau pour ne conserver que la minorité de blocage (34%). But: injecter de l’argent frais pour permette à Egis de grossir, passé de 1,07 Md€ de chiffre d’affaires en 2020 à 1,48 Md en 2022.

Pour autant, la SNCF et la RATP comptent garder à elles deux la majorité d’une courte tête (avec un peu plus de 50%) tandis que les minoritaires (Crédit Agricole, BNP Paribas, Société générale, Natixis) sortiraient.

Ces dernières années, les co-actionnaires ont encouragé Systra à se placer sur la rampe de lancement. Le bond du chiffre d’affaires liés au bon carnet de commande s’explique aussi par une politique d’emplettes. Dernière illustration, celles officialisées le 6 juin de deux spécialistes des tunnels, Bamser, en Australie, et Subterra, en Espagne. «D’autres rachat seront annoncés bientôt» indique-t-on chez l’ingénieriste. Mais cet appétit a contribué à creuser le passif (949 M€ contre 820 M€ en 2021).

Marc Fressoz

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Annulation de la hausse du coût des péages ferroviaires : les Régions poursuivent leur défense du pouvoir d’achat
Après du jugement du 5 mars dernier par lequel les dispositions tarifaires pour les années 2024-2026 ont été annulées par le Conseil d’Etat, les Régions ont à nouveau été consultées sur le projet de Document de référence du réseau (DRR), dans le cadre de la relance de...
FNTV et France 2030 s’engagent pour l’avenir des métiers du transport routier de voyageurs
La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) a annoncé son engagement dans le projet Transformeurs, soutenu par l'initiative "Compétences et Métiers d'Avenir" de France 2030. Ce projet, coordonné par l'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP),...
Partenariat stratégique pour une transition énergétique dans le transport scolaire et interurbain
IVECO BUS et Saipol ont annoncé un partenariat ambitieux visant à promouvoir l'utilisation de biocarburants dans le secteur du transport scolaire et interurbain en France. Dans le cadre de ce partenariat, IVECO BUS a homologué son modèle emblématique CROSSWAY (Tector...
Le BHNS Part-Dieu : sept chemins déclarés d’utilité publique
« En 2026, la première ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) répondra aux besoins de mobilité identifiés sur l’Est lyonnais, avec une amplitude horaire importante, une fréquence élevée et un matériel roulant spacieux, silencieux et confortable. Cette nouvelle...