Autocar rétrofité hydrogène par GCK pour la Région Auvergne Rhône-Alpes

Simplification des procédures pour le rétrofit

25 10 2023 | Actualités

Le ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires a pris trois arrêtés visant à accompagner le recours au rétrofit des véhicules en France. Publiés au Journal officiel du 24 octobre, ces textes ont été élaborés à la suite d’un travail technique avec les experts du domaine et d’une consultation publique qui s’est déroulée du 25 mai au 16 juin 2023. Première avancée: les véhicules lourds rétrofités auront droit à un certificat Crit’Air 2, à condition d’être équipé d’un système leur permettant d’atteindre le niveau de dépollution Euro IV. Les textes intègrent en outre le moteur à combustion hydrogène dans le périmètre du rétrofit. Ces arrêtés ont également pour but de faciliter les procédures d’homologation, indique le ministère.

Les évolutions réglementaires précisent notamment le mode de calcul des émissions de gaz à effet serre évitées en moyenne pendant 10 ans grâce à la conversion du véhicule, que le vendeur doit communiquer à l’acheteur. Autre mesure de simplification: la dispense d’avis technique du constructeur pour des véhicules âgés de plus de 5 ans, déjà en vigueur pour le rétrofit électrique, est étendue à des opérations de rétrofit visant un changement de motorisation ou de source d’énergie telles que rétrofit GNV ou GPL, rétrofit hybride ou hybride rechargeable, ou rétrofit hydrogène thermique. Enfin, la transformation des véhicules pourra être effectuée dans des pays limitrophes, et non plus seulement sur le territoire français.

Lancé en avril dernier, le plan de soutien au rétrofit a pour objectif de transformer près de 74.000 voitures particulières et deux-roues d’ici à 2028, et 120.000 véhicules utilitaires dont plus de 2.000 poids lourds. Ce programme bénéficie d’une enveloppe spécifique de 20 M€ pour l’ensemble de la filière. D’autre part, les projets de rétrofit ont pu être soutenus via différents appels à projets, dont celui destiné aux véhicules lourds, doté de 60 M€. Des sommes qui restent assez modestes en regard des besoins, notamment des 60.000 autocars en circulation en France.

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...