Navettes Navya sur le site Gaussin de Saint-Vallier

Repreneur de Navya, Gaussin en recherche de financements

22 06 2023 | Actualités

Rangées en épis, les navettes Navya sont-elles déjà devenues des véhicules de collection? On pourrait le croire si on ne connaît pas le contexte de cette mise en scène. Elle était organisée pour les besoins de la célébration, mi-juin à Saint Vallier (Saône-et-Loire), des 100 ans de l’entreprise Metalliance, la filiale industrielle du groupe Gaussin. Celui-ci est donc depuis avril le nouveau propriétaire (51%) avec le Japonais Macnica (49%) de Navya. En 2025, c’est dans cette usine de Saint-Vallier que les unités seront assemblées. Preuve que le produit bouge toujours, des véhicules faisaient l’aller et retour pour transporter les invités sur le site en traversant un terrain non goudronné.

«Ici nous roulons à 8 km/h et en temps normal nous sommes limités à 18 km/h», détaillait un superviseur. «En fait, les navettes autonomes n’existent pas en Europe, les débouchés sont en Asie où certains pays viennent d’autoriser le niveau 4», complète un autre salarié. Dans cette nouvelle phase qui s’ouvre pour le concurrent d’Easymile et de Milla, l’heure n’est plus à l’esbroufe marketing. Le discours a été comme passé à la paille de fer. Il faut dire que la start-up trop sûre d’elle a frôlé la mort.

«Il y a quelques temps, nous avions proposé à Navya une JV, cela n’a pas pu se faire, finalement ils se sont retrouvés les deux genoux à terre, retrace Christophe Gaussin, le patron du groupe éponyme. Macnica, qui réalise plusieurs milliards de chiffre d’affaires, est venu nous trouver en expliquant qu’ils pouvaient distribuer les véhicules au Japon, continue-t-il en imaginant les débouchés internationaux. Dubai veut 30% de véhicules autonomes en 2030». Il y a donc de l’espoir.

Mais pour l’heure, c’est la santé financière de Gaussin qui inquiète. «C’est Macnica qui apporte les fonds pour Navya», signale Christophe Gaussin, toujours en quête de cash. Malgré la levée de 15 M€ cette année, l’entreprise cherche 30 M€ de plus! Sur la plateforme de financement participatif Lumo, «nous en avons collecté 4 sur 8 M€» signale le PDG qui, au cours des festivités, a adressé un appel du pied direct aux élus.  Une société d’économie mixte locale est pourtant venue en aide au groupe Gaussin. Elle lui loue à prix d’ami un bâtiment à Saint-Vallier, dont il a besoin pour la commande Amazon. L’avenir de la PME franc-comtoise dépend beaucoup de sa capacité à livrer d’ici la fin de l’année 329 premiers ATM, des engins de manutention logistique électriques dont l’assemblage commence à s’organiser chez Metalliance.

«Nous allons installer 2 agences d’intérim sur le site car il faut recruter 150 personnes», explique le responsable du projet. Si le pari est réussi, l’ogre du e-commerce pourrait lever des options pour des engins en version autonomes. En attendant, c’est le transport urbain, avec ses projets de métro partout dans le monde, qui assure une stabilité à l’ensemble. Le carnet de commande de la société, fameuse pour ses engins de chantier sur pneu (transport de voussoir, de personnel etc.) est bien garni. Des engins partiront bientôt pour Singapour, l’Amérique latine, l’Europe.

 

Marc Fressoz

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...