chemin de fer corse

Nouvelle étape dans la modernisation des chemins de fer corses

04 04 2023 | Actualités

La Collectivité de Corse a voté la création d’un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) pour remplacer l’actuelle société d’économie mixte en charge de l’exploitation du réseau ferroviaire insulaire, qui totalise 232 km à voie unique. Cette nouvelle étape vise à «renforcer la stratégie en terme de mobilité à moindre impact carbone et connecter le rural aux périurbains et hyper-centres, tout en offrant aux usagers un service de qualité performant», commente Flora Mattei, conseillère exécutive de Corse. En cohérence avec la gestion du réseau (transféré à la collectivité dès 2002), cette nouvelle organisation doit permettre de moderniser l’offre avec l’objectif de réduire les temps de trajets interurbains et doubler globalement sur 5 ans la part modale ferroviaire sur les dessertes périurbaines d’Ajaccio et de Bastia. Un cadencement au quart d’heure est envisagé sur les tronçons les plus chargés, ainsi qu’une extension de la desserte aux centres-villes de Bastia et d’Ajaccio ainsi qu’à destination des aéroports. D’ores et déjà, une série d’investissements ont été menés ou sont encore en cours : renouvellement des voies sur le périurbain ajaccien (5, M€) et bastiais (8 M€) d’ici à 2025 et 2027 ; extension à l’ensemble du réseau de la Commande centralisée (22,5 M€) effective en 2024 ; rénovation des gares et des stations (11,8 M€) ; modernisation des ateliers de Casamozza (5 M€) ; interventions sur les ouvrages d’art (5,6 M€), modernisations de passages à niveau (1,8 M€) ; confortement de parois rocheuses (2,23 M€)… Il faudra encore ajouter l’acquisition de nouveaux matériels roulants de type tram-train, adaptés à la desserte péri-urbaine, sans compter la dédiesélisation des AMG 800 actuels.

Missionné à la demande du Secrétariat général pour les affaires de la Corse, qui assiste la préfecture de Région, le Cerema a rendu en septembre 2020 un rapport sur l’évolution de l’offre ferroviaire projetée par la Collectivité de Corse. Ses conclusions sont plutôt positives : les surcoûts d’exploitation sont estimés à 30% pour une hausse de l’offre de 235% d’ici à 2030. Le scénario d’exploitation incluant les extensions vers les centres-villes et aéroports permet un passage de 1,1 à 2,5 millions de trains.km annuels. «L’ensemble des projets portés par la collectivité est de nature à confirmer le passage d’un train folklorique un peu vieillot (situation dans les années 2000) à un réseau de transport moderne perçu comme une véritable alternative à la voiture, autant pour les habitants que pour les touristes», indique le Cerema. En incluant les gros investissements de renouvellement et modernisation lissés sur leur durée de vie, le coût kilométrique moyen du réseau corse se situe aux alentours de 32€/train.km HT. Le Cerema souligne que « cette valeur est inférieure à la moyenne du TER français (de 35 à 40 € HT /train.km) ».

S. G.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...