Le service Vélo Modalis permet de louer un vélo en gare.

Nouvelle Aquitaine: premiers succès pour Vélo Modalis

08 11 2023 | Actualités

Prendre le train et terminer le trajet en vélo, voilà une solution simple et efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. A condition de disposer effectivement d’un vélo à la sortie de la gare. Lancé à la fin juin sur la ligne de TER qui relie Angoulême à Royan, le service Vélo Modalis totalise 1 300 utilisateurs uniques qui ont effectué 4.072 trajets, soit 22.125 km parcourus. L’offre est inspirée des Pays-Bas, où 75% des gares sont équipées d’un service de location de vélos. Grâce à Vélo Modalis, l’utilisateur privatise pendant 12h un vélo électrique à sa descente du TER, dans la station située devant la gare. Sur son lieu de destination, il verrouille son vélo via l’application mobile. À son retour, il redépose le vélo à la station située devant la gare, avant de reprendre le TER. En complément, dans trois villes sur cet axe (Angoulême, Cognac et Royan), un service de location de vélos en libre-service est également déployé. Au total, 160 vélos répartis dans 25 stations sont disponibles sur l’ensemble du territoire.

Initié par Nouvelle-Aquitaine Mobilités, Vélo Modalis est opéré par Fifteen, avec le soutien de l’Ademe, la Région Nouvelle-Aquitaine, les Communautés d’Agglomération de Grand Angoulême, de Grand Cognac, de Royan Atlantique et de Sainte. Pour un cout total de 700.000 €, cette expérimentation de 18 mois est portée par Nouvelle-Aquitaine Mobilités à hauteur de 100 K€ (dont 50 K€ par la Région Nouvelle-Aquitaine, le reste par les agglomérations de Grand Angoulême, Grand Cognac et Royan Atlantique), 100 K€ par l’Ademe (dans le cadre de l’AMI TENMOD) et le reste par Fifteen. Pour toucher le plus grand nombre et simplifier au maximum l’expérience utilisateur, le service est accessible 7j/7, 24h/24. Il propose une flotte 100% électrique de 160 vélos. Ils sont équipés d’une assistance électrique automatique qui évite le passage de vitesses. Vélo Modalis a déjà permis d’éviter l’émission de 1 466 kg de CO2. 85% des usagers se sont déclarés satisfaits du service, d’après les notes laissées à la fin de leur trajet. 70 personnes sont abonnées à Vélo Modalis: 19 abonnements TER + Vélo et 51 abonnements classiques.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...