Mobilité en zones peu denses: le CESE veut 35 Md€ pour le rail et les cars

12 07 2023 | Actualités

30 Md€ pour le ferroviaire et 5 Md€ pour le car en dix ans: pour aider les habitants des zones rurales et périurbaines à se déplacer autrement qu’en voiture individuelle, le Conseil économique social et environnemental (CESE) veut réinvestir dans les territoires. Adopté en assemblée plénière le 11 juillet, l’avis présenté par Sébastien Mariani (groupe de la CFDT) a été élaboré selon une démarche originale, associant à la fois les implantations régionales (8 CESER y ont participé), et une consultation du public (plus de 10.000 contributions ont été recueillies). Les préconisations recensées par le CESE s’articulent autour de trois axes : accompagner, rapprocher et réinvestir.

Le CESE attaque le problème à la racine, en commençant par une remise à plat des principes de l’aménagement du territoire : pour tout nouvel équipement, la prescription d’une desserte des services essentiels par plusieurs modes de transports accessibles et sécurisés serait ainsi transcrite dans les codes de l’urbanisme et des transports, avec un objectif de mise en conformité des équipements essentiels existants fixé à 2040. Il faudra également repenser les différents usages de la route, l’aménager en conséquence et renforcer les actions de formation et de sensibilisation pour favoriser le recours aux mobilités douces, notamment le vélo mais aussi à de nouveaux véhicules individuels intermédiaires (voiture légère, vélomobile…). 
Pour compenser les inégalités d’accès aux mobilités durables, le CESE propose , la création d’un « forfait mobilité durable citoyen » pour les habitants des zones peu denses. Il serait déployé par un réseau d’ambassadeurs des mobilités dispensant information, formation et conseil en proximité. 

Deuxième axe identifié : rapprocher la décision du citoyen, en redonnant la priorité à l’échelon intercommunal. Pour y parvenir, le CESE veut relancer la réflexion sur la prise de compétence mobilité par les communautés de communes, et élargir aux transports durables et inclusifs non réguliers le financement par le versement mobilité. Autre ressource envisagée : une taxe sur les sociétés concessionnaires d’autoroutes. L’avis propose également de favoriser la mutualisation de certains modes de transports (transport scolaire, véhicules individuels…), en menant une concertation locale sur la « gestion des temps » et en incitant par exemple les employeurs à proposer à leurs salariés l’autopartage de véhicules légers d’entreprise à faible émission, en contrepartie d’une modulation du versement mobilité.

Enfin, pour développer des solutions de mobilité adaptées et favoriser un choc d’offre, l’avis du CESE préconise le lancement d’un grand plan de réinvestissement décennal dans les transports collectifs d’au moins 3 milliards d’euros par an pour les petites lignes ferroviaires régionales et locales et d’au moins 500 millions d’euros par an pour le transport collectif routier, en prenant en compte les solutions innovantes (trains légers, ultra-légers, navettes autonomes, bus à haut niveau de service…). 36 M€ par an devraient également être fléchés pour le retour des services publics et privés (commerces).  

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Annulation de la hausse du coût des péages ferroviaires : les Régions poursuivent leur défense du pouvoir d’achat
Après du jugement du 5 mars dernier par lequel les dispositions tarifaires pour les années 2024-2026 ont été annulées par le Conseil d’Etat, les Régions ont à nouveau été consultées sur le projet de Document de référence du réseau (DRR), dans le cadre de la relance de...
FNTV et France 2030 s’engagent pour l’avenir des métiers du transport routier de voyageurs
La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) a annoncé son engagement dans le projet Transformeurs, soutenu par l'initiative "Compétences et Métiers d'Avenir" de France 2030. Ce projet, coordonné par l'Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP),...
Partenariat stratégique pour une transition énergétique dans le transport scolaire et interurbain
IVECO BUS et Saipol ont annoncé un partenariat ambitieux visant à promouvoir l'utilisation de biocarburants dans le secteur du transport scolaire et interurbain en France. Dans le cadre de ce partenariat, IVECO BUS a homologué son modèle emblématique CROSSWAY (Tector...
Le BHNS Part-Dieu : sept chemins déclarés d’utilité publique
« En 2026, la première ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) répondra aux besoins de mobilité identifiés sur l’Est lyonnais, avec une amplitude horaire importante, une fréquence élevée et un matériel roulant spacieux, silencieux et confortable. Cette nouvelle...