L’Occitanie veut aller plus loin pour décarboner la mobilité touristique

26 06 2023 | Actualités

Voyager en train, c’est bien. Mais les grands sites touristiques ne sont pas toujours accessibles depuis la gare… en tout cas on n’en est pas absolument certain. Et s’il faut louer une voiture à l’arrivée pour atteindre sa destination, alors autant la prendre dès le départ. Fidèle à sa politique volontariste de développement du TER, l’Occitanie soutient le choix du ferroviaire pour les déplacements touristiques. «L’an dernier, le TER à 1€ a généré 20 M€ de chiffre d’affaires de loisirs sur le territoire. Cette année, la Région continue à promouvoir le tourisme en train, avec l’Occitanie Rail Tour, qui permet de se dpélacer en TER à volonté pour 10€ par jour. 3.500 pass ont été vendus dans les deux mois qui ont suivi son lancement, en avril dernier. Nous avons également publié, avec Michelin, un guide spécifique intitulé « Le Tour de l’Occitanie en train ». L’enjeu, à présent, est de poursuivre la dynamique de promotion des déplacements décarbonés sur le dernier kilomètre. Pour y parvenir, nous avons lancé, en partenariat avec l’Ademe et Atout France, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) auprès des Offices du tourisme locaux», déclare Jean Pinard, directeur général du Comité régional du tourisme et des loisirs (CRTL) d’Occitanie.

 

L’AMI vise à renforcer les missions des Offices de tourisme pour les faire évoluer en Offices de Tourisme et de la Mobilité (OTM), avec des missions complémentaires: informer sur l’ensemble des offres de mobilité du territoire régional, tous modes confondus ; promouvoir des solutions alternatives à la voiture thermique ; mettre à disposition des services de mobilités bas carbone en lien avec les actions de la collectivité. «L’idée est de définir collectivement ce que peut être la compétence mobilité dans les Offices de tourisme. Avec un éventail de solutions qui va de l’information numérique aux connexions avec des applis de covoiturage, et la mobilisation des acteurs du secteur, des hôteliers aux organisateurs d’activités de loisirs, en passant par les responsables des sites», résume Jean Pinard. Quant à la concrétisation des initiatives, «il s’agit par exemple de sensibiliser un organisateur de sorties en kayak sur l’intérêt d’aller chercher des groupes de touristes à la gare SNCF la plus proche, ou de mettre en place des navettes entre la gare TGV de Nîmes et le club Belambra du Grau du Roi, ou encore de proposer des trajets vers le cirque de Navacelles depuis Bédarieux. L’Occitanie est desservie par cinq lignes de trains de nuit, qui arrivent souvent très tôt le matin. On pourrait imaginer accueillir les voyageurs avec un petit-déjeuner, et leur proposer ensuite des navettes pour rejoindre leur lieu de vacances.» L’AMI sera clôturé le 10 juillet, et la liste des lauréats sera rendue publique une semaine plus tard. Le tourisme en Occitanie représente plus de 13% du PIB régional et plus 100.000 emplois. Mais la clientèle, essentiellement française et locale à plus de 75%, se déplace en voiture à 92%. Le potentiel de report est donc important.

Sandrine Garnier

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...