Véhicule noir Nissan

L’estonien Elmo veut déployer en France et en Allemagne sa technologie de conduite à distance

06 04 2023 | Actualités

L’opérateur estonien d’autopartage Elmo veut exporter sa technologie de contrôle des véhicules à distance. Pas question de conduite autonome à proprement parler, mais de gagner du temps et d’économiser du personnel pour les missions d’acheminement et de mise à disposition des véhicules. Par exemple : depuis son pupitre, un agent prend le contrôle de la voiture et la conduit depuis un parking de stockage jusqu’au client qui l’a louée, directement à la sortie du terminal d’un aéroport. Idem dans le cas d’un service d’autopartage, le rééquilibrage des véhicules d’une zone à l’autre pourrait être effectué à distance. Présent à Paris à l’occasion du Salon Autonomy, Elmo présente ses états de service: plus d’un millier de trajets ont déjà été effectués en Estonie par les quelques véhicules équipés de la technologie de téléconduite. Et le système devrait être installé sur une vingtaine de voitures d’ici peu, afin d’accumuler davantage de retour d’expérience avec différents modèles de véhicules : Nissan Leaf et Renault Zoe.

Elmo, qui opère une flotte de 140 véhicules électriques en autopartage à Tallinn et Tartu, les deux principales villes d’Estonie, espère vendre sa technologie de conduite à distance sur les marchés français et allemand, caractérisés par un développement de l’autopartage et la présence de constructeurs automobiles. La société, qui ne veut pas se contenter de lancer un énième démonstrateur, a présenté son dispositif aux élus de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Au-delà des services d’autopartage et de location de véhicules, notre technologie de conduite à distance peut adresser d’autres cas d’usage. Nous avons ainsi des contacts avec un gestionnaire d’autoroute en Allemagne. Recourir à la conduite à distance pour des missions de sécurisation en cas d’accident, de travaux, ou de bouchons permet ainsi de garantir la sécurité des personnels. Nous travaillons aussi sur des applications dans le secteur de la logistique », indique Kristiina Kalda, directrice France d’Elmo. Un premier projet concret devrait émerger d’ici l’automne.

S. G.

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...