Stade de France Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024

Le plan de transports, une épreuve hors normes pour les Jeux de Paris

16 11 2023 | Actualités

1.000 cars de tourisme dédiés aux transports des sportifs, de leur staff, des médias et des partenaires, 1.000 bus articulés mis en services par Ile-de-France Mobilités pour assurer les déplacements des spectateurs, et près de 5.000 conducteurs pour assurer les services: le mode collectif routier jouera un rôle de premier plan dans les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024. «Le village olympique devrait ainsi enregistrer 100 mouvements de bus ou cars par heure», précise Stéphane Aubry, responsable de l’accès aux sites et des transports au sein de Paris 2024, le comité d’organisation des Jeux. 100 véhicules qui viendront grossir le trafic et devront se frayer un chemin jusque-là, ou en repartir… même en période estivale, on imagine à quel point l’anticipation et la préparation seront cruciales pour éviter l’embouteillage permanent. Une table-ronde, organisée le 15 novembre dans le cadre du congrès de la FNTV, a permis de prendre la mesure de cet évènement exceptionnel, sans commune mesure les grands rendez-vous sportifs les plus récents, comme l’a souligné Grégory Bonfils, qui s’est chargé de la coordination pour la Coupe du monde de Rugby 2023 ou les Championnats du monde de ski alpin. «La multiplication des sites à desservir complexifie l’organisation des déplacements. La définition du plan de transport représente pour nous un défi majeur, d’autant plus que nous devons rester en capacité de le modifier jusqu’à la veille de la cérémonie d’ouverture», indique Laurent Probst, directeur général d’Ile-de-France Mobilités. Avec des adaptations prévisibles tout au long des Jeux.

Autre grande question, alors que les effectifs de conduite restent une ressource mesurée, celle de la disponibilité des conducteurs. Stéphane Guenet, PDG de Lacroix-Savac, qui assurera le transport des fédérations et des équipes du diffuseur et des services dédiés du CIO, reste confiant: «Pas de sinistrose. Nous nous préparons dès maintenant car nous aurons besoin de mobiliser 500 conducteurs sur la période. Beaucoup d’entre eux sont enthousiastes à l’idée de prendre leur part à la réussite des Jeux de Paris.» Un (relatif) optimisme partagé. «Nos conducteurs, tout comme ceux des autres transporteurs associés, sont heureux et fiers d’avoir porté l’uniforme siglé Championnats du Monde de ski alpin. Ils le conservent comme un souvenir de cet évènement», assure Jean-Pierre Philibert, responsable Auvergne Rhône-Alpes de RATP Dev. Espérons simplement, pour ceux qui seront au volant pendant les JOP 2024, que les difficultés de circulation et les contraintes, bien nécessaires, liées à la sécurité, ne transformeront pas cette fête populaire en épreuve de chaque instant.

S. G.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...