Le 55e pôle de compétitivité français dédié à la décarbonation et à la résilience des infrastructures

13 02 2024 | Actualités

La construction des infrastructures de mobilité n’est responsable que de 3% des émissions de CO2 au niveau national. En revanche, leur utilisation génère environ 50% du total. La réduction de l’empreinte carbone des infrastructures figure parmi les objectifs du pôle de compétitivité Infra2050, qui vient d’être officiellement créé. Labellisé en mars 2023, ce pôle d’envergure nationale regroupe trois clusters basés en Bourgogne Franche-Comté et Auvergne Rhône-Alpes: EcoRSE TP, Infrastructures durables en Rhône-Alpes (INDURA) et l’Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil (IREX), qui existent depuis 2012. Infra2050 couvre l’ensemble des infrastructures linéaires (routes, voies ferrées réseau fluvial…) ainsi que les lieux multimodaux comme les ports, aéroports, ou le milieu urbain, soit un potentiel de 8.500 entreprises en France. «Avec le regroupement des trois associations fondatrices, Infra2050 totalise plus de 240 adhérents, et nous avons l’objectif d’arriver à 300 d’ici la fin 2024», indique son président, Cédric Moscatelli, à Lyon décideurs. Sont concernés les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, cabinets d’ingénierie, entreprises de génie civil, laboratoires de recherche, écoles et universités… La FNTP et Syntech sont également partenaires du pôle, qui a vocation à répondre à quatre grands enjeux sectoriels:

  • Concevoir, réaliser et exploiter des infrastructures sobres en carbone : économie circulaire et RSE, recyclage du foncier / Zéro Artificialisation Nette des sols, nouveaux matériaux, nouvelles méthodes constructives
  • Penser et adapter les usages aux nouvelles mobilités et aux énergies décarbonées : évolution des modes de déplacement, mutation énergétique des véhicules, transfert d’énergie, route intelligente
  • Travailler sur la résilience des infrastructures et des territoires face aux aléas climatiques : adaptation de l’ouvrage en fonction de l’évolution de son environnement, diminution de la vulnérabilité des ouvrages et des fondations, gestion des évènements, gestion de la ressource eau
  • Intégrer le numérique : BIM, big data, projet de jumeau numérique, cyber sécurité.

Infra2050 a pour mission d’accompagner ses adhérents dans la recherche de financements européens, la labellisation de projets, ou encore la réponse aux appels à projets, notamment liés au programme France 2030.

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
La Région Auvergne Rhône-Alpes commande 50 cars rétrofités hydrogène à GCK
«Une première européenne et une véritable bascule en termes de technologie, de développement durable, et de protection de l’environnement, avec du matériel produit en Auvergne Rhône-Alpes», annonce Laurent Wauquiez. Les cars rétrofités commandés par la région à...
Laurence Broseta
Australie, Etats-Unis, Moyen Orient : « Nous souhaitons avant tout nous renforcer sur nos marchés actuels » Keolis compte sur ses atouts pour consolider ses positions et gagner de nouveaux marchés à l’international. Métro sans conducteur, tramways, transports...
Le BEA-TT veut encore améliorer la sécurité aux passages à niveau
«En vingt ans, le BEA-TT a ouvert 268 enquêtes et émis un peu plus de 800 recommandations de sécurité…, a indiqué Jean-Damien Poncet, directeur du BEA-TT lors du séminaire organisé à l’occasion des vingt ans de l’organisme le 8 février 2024. Les recommandations du...
Transports publics: le Gart appelle Patrice Vergriete à organiser une conférence de financement
Après quasiment un mois d’attente, la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué aux Transports suscite des réactions positives chez les professionnels et les collectivités. Le Gart salue un «élu de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées...