Car rétrofité hydrogène devantle site Symbio à Saint-Fons

La Région Auvergne Rhône-Alpes commande 50 cars rétrofités hydrogène à GCK

16 02 2024 | Actualités

«Une première européenne et une véritable bascule en termes de technologie, de développement durable, et de protection de l’environnement, avec du matériel produit en Auvergne Rhône-Alpes», annonce le président de Région, Laurent Wauquiez, le 16 février. Une semaine plus tard, l’homologation des véhicules transformés était officiellement remise à Philippe Jacques, directeur général de l’entreprise, par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Les cars Iveco Crossway rétrofités hydrogène commandés par la région à l’entreprise GCK circuleront sur des lignes scolaires et interurbaines, à partir de la rentrée 2024. La commande, passée via un accord-cadre suite à appel à manifestation d’intérêt lancé en 2022, porte sur un maximum de 100 véhicules. La Région a d’ores et déjà voté le budget correspondant à la moitié, avec une première tranche ferme de 16 véhicules pour un montant de 8,5 M€. Les autocars seront transformés dans les ateliers de GCK à Cournon (Puy de Dôme) avec des piles à combustible Symbio produites à Saint-Fons (Rhône). «La production des cars rétrofités va démarrer dès le mois de mars, indique Eric Boudot, président de GCK. Nous devons livrer 50 cars rétrofités hydrogène cette année, et nous comptons doubler la quantité en 2025.» D’ici deux ans, la filière du rétrofit de véhicules devrait d’ailleurs générer 400 emplois dans la région.

Cette annonce intervient quelques jours après la présentation du projet IMAGHyNE (Investments to Maximise the Ambition for Green Hydrogen iN Europe) de grande vallée hydrogène. Avec plus de 40 partenaires français et européens, un budget de 200 M€ (dont 20M€ de subvention du Clean Hydrogen Partnership), IMAGHyNE, coordonné par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, vise notamment à déployer 57 MW de nouvelles capacité d’électrolyse, pour produire 8.000 t/an d’hydrogène bas carbone dont la moitié 100% renouvelable. Un projet qui s’articule avec le maillage de la Région par 13 stations de distribution, et qui permettra de faire circuler à terme plus de 200 véhicules routiers à pile à combustible pour la mobilité lourde et intensive, 63 véhicules non routiers à pile à combustible et un générateur de secours sur le site aéroportuaire.

S. G.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...