La BEI finance 500 M€ pour les mobilités décarbonées en Nouvelle Aquitaine

16 11 2023 | Actualités

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé le 13 novembre un accord cadre de financement portant sur 500 M€ en faveur des mobilités décarbonées. Ces investissements visent à améliorer la qualité des services ferroviaires dans la région et à contribuer au verdissement de la flotte régionale de matériel roulant, «notamment l’acquisition de 20 nouvelles rames TER, la construction de centres de maintenance, des opérations de modernisation de l’infrastructure et des gares, a détaillé Alain Rousset. Après avoir laissé filer une partie de notre patrimoine ferroviaire, nous mesurons maintenant le travail à accomplir pour inverser la tendance.» Un effort dans lequel les Régions s’engagent de plus en plus, à l’instar de Nouvelle-Aquitaine, qui a mis en place en coopération avec sa voisine Occitanie une SPL dédiée à la gestion et à l’entretien du matériel roulant.

Les solutions de financement proposées par la BEI apportent une flexibilité indispensable aux collectivités, qui respectent la règle de l’équilibre budgétaire et conservent leurs capacités d’investissements. Ambroise Fayolle a rappelé l’objectif de la banque, dont les deux priorités majeures sont la cohésion des territoires et la lutte contre le réchauffement climatique. «La BEI veut doubler son action en faveur du climat d’ici à 2025, ce qui équivaut à la moitié des financements», a-t-il souligné, en insistant sur la nécessité «d’accélérer dans les domaines des énergies renouvelables et des transports, premier secteur d’investissement de la BEI en France» pour avoir une chance d’atteindre les objectifs de réduction des émissions fixés pour 2050.

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...