Ile-de-France: le vélo gagne du terrain à Paris, la voiture reste reine en grande couronne

04 04 2024 | Actualités

La voiture est le premier mode motorisé utilisé en Ile-de-France, particulièrement en grande couronne. Menée avec plus de 3.300 Franciliens de 16 à 80 ans entre avril 2022 et octobre 2023, l’enquête mobilité par GPS initiée par l’Institut Paris-Région confirme des résultats déjà connus, et vient compléter l’enquête globale transport (EGT) de 2018, et permet de mettre en relief les tendances post-Covid. Ainsi, le développement du vélo, qui s’est clairement imposé à Paris (30% des déplacements à vélo en Île-de-France sont effectués par les Parisiens). Les Parisiens utilisent plus le vélo que la voiture. Pour les résidents de Paris et de la petite couronne, les transports collectifs constituent le mode motorisé principal. Il est aussi le premier mode régional pour aller travailler (45% de part modale contre 33% en voiture) et pour aller étudier (67%). La marche est en revanche le premier mode de déplacement pour les motifs non contraints (achat, loisirs, affaires personnelles). C’est aussi le premier mode pour les Parisiens (44 %) et pour les habitants de la petite couronne (33 %). Les Franciliens réalisent 34,5 millions de déplacements par jour ouvré, 29 millions le samedi et 19 millions le dimanche.

Le motif travail continue à structurer fortement la mobilité des Franciliens. Les déplacements domicile-travail, y compris pour affaires professionnelles, représentent 39% des déplacements (37% pour les femmes, 41% pour les hommes, près de 50% entre 26 et 65 ans) et 50% du temps de transport d’un jour ouvré. Le temps de déplacement total d’une personne sur une journée pour l’ensemble de ses motifs de déplacements et tous modes confondus, ce qu’on appelle le budget-temps transport, est de 92 minutes un jour moyen de semaine, de 67 minutes le samedi et de 49 minutes le dimanche. Ce budget-temps est 10 minutes supérieur pour les employés et les ouvriers et 10 minutes inférieur pour les 65 ans et plus. Quant à la durée moyenne d’un déplacement domicile-travail, elle est de 38 minutes, tandis que celle d’un déplacement tous motifs confondus est de 24 minutes. 40% des déplacements (14 millions) sont internes aux communes (déplacements de proximité), mais seulement 11% pour le travail et 20% pour les études secondaires et supérieures. Près d’un déplacement sur deux pour le motif travail est effectué entre deux départements (donc des déplacements longs). Les actifs qui télétravaillent font en moyenne 2,1 jours de télétravail.

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...