Remise des Prix ACF Autotech 2022

Grand Prix ACF Autotech

13 04 2023 | Actualités

Les six start-up en lice pour le Grand Prix ACF (GPACF) Autotech 2023 seront départagées le 20 avril. Au-delà des récompenses, les lauréats bénéficient des réseaux de l’Automobile Club de France et de l’Essec Automobile Club. Pour cette 6e édition, 75 candidatures en provenance de 22 pays ont été examinées par le jury. La part de candidatures françaises est même légèrement minoritaire (49%). Pour autant, l’innovation tricolore est bien représentée dans la sélection, qui touche aussi bien au produit qu’au service ou au numérique.

Cette année, pour la première fois, le public pourra voter en direct à l’occasion de la finale qui sera retransmise en live sur LinkedIn, Twitter et Youtube, annonce Richard de Cabrol, à la tête du comité d’organisation de l’évènement.

Les six finalistes se partagent en deux groupes. Trois concourent pour le Grand Prix, attribué aux start-up les plus avancées dans leur développement :

  • Nodar Sensors (Etats-Unis) propose une stéréo-caméra destinée aux solutions d’aide à la conduite (ADAS, pour Advanced Driver Assistance Systems)
  • Embodme (France) a créé une surface tactile qui permet la détection des mouvements à quelques centimètres de la surface. Utilisée dans l’industrie de la musique (Jean-Michel Jarre), cette technologie est maintenant déployée pour l’automobile
  • Cetrac.io (France) développe des solutions de communication cyber-sécurisées, d’abord pour l’aviation, l’armée et maintenant l’automobile

A la clé, une enveloppe de 25.000 €, une analyse de contribution d’impact par Meridiam en rapport aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, et un coaching expert business offert par NextMove.

Trois autres start-up, dont les projets sont encore en début de développement) se mesurent pour le Prix Pionnier, dont le gagnant repartira avec 10.000€ :

  • Yubik (France) travaille sur l’optimisation des softwares afin de rendre moins énergivore l’utilisation de systèmes connectés, entre autres pour l’automobile
  • Lines Manufacturing (France) s’appuie sur l’impression 3D pour une technique de fabrication additive ultra-performante permettant une rapidité de fabrication 10 à 100 fois supérieure aux techniques existantes et en conséquence beaucoup moins chère pour des objets de grande taille
  • Nelson et sa solution de préparation, d’organisation et de gestion facile de l’électrification d’une flotte automobile

Parmi ces 6 start-up finalistes, sera sélectionnée la Mention GPACF GreenTech qui récompense le prodjet qui contribue le plus aux besoins de l’environnement. Cette mention peut se cumuler avec les autres prix.

S. G.

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...