Exercice 2023 positif pour Keolis, avec une «croissance sélective» selon Marie-Ange Debon

14 03 2024 | Actualités

L’exercice 2023 se termine dans le vert pour Keolis, avec un résultat net de 10 M€ pour un chiffre d’affaires de 7 Md€, en hausse de 6,6% sur un an. Le bénéfice est affecté par la hausse des prix de l’énergie à hauteur de 37 M€, et par l’effet inflationniste sur l’ensemble des coûts, qui pèse sur la rentabilité. Pour autant, la présidente du groupe, Marie-Ange Debon, attire l’attention sur la qualité des principaux indicateurs. Tout d’abord, elle souligne une croissance organique positive pour la 3e année consécutive, alimentée par une «croissance sélective». Ensuite, le cash-flow de 180 M€ et un endettement sous contrôle. Marie-Ange Debon se félicite des bons résultats enregistrés en 2023, en France (où le groupe réalise 54% de son activité) comme à l’étranger. Elle cite notamment la progression de 10 points de parts de marché de l’opérateur en grande couronne francilienne, pour atteindre la barre de 30%. Une dynamique qu’elle espère bien voir se poursuivre avec la petite couronne et Paris, où Keolis va se positionner sur l’ensemble des 12 lots proposés par Ile-de-France Mobilités. Sur ce marché, qui représente un chiffre d’affaires global de 1,6 Md€, les premières attributions sont attendues d’ici la fin 2024. Toujours en Ile-de-France, la filiale de la SNCF a remporté l’exploitation des lignes 16 et 17 du futur Grand Paris Express (GPE), la trams-trains T4 et T11, ainsi que la branche Esbly-Crécy de la ligne P. Keolis est également en charge de la gestion de la gare de Saint-Denis-Pleyel, nœud d’interconnexion équivalent à la station Châtelet – Les Halles pour le Grand Paris Express. La patronne de Keolis égrenne encore le lancement du réseau de Valenciennes, et les gains de DSP à Auxerre, Vesoul, Beaune, Chauny, Bourg-en-Bresse, ou encore la mise en place de la première Société d’économie mixte à opération unique (SEMOP) de France à Dôle.

A l’international, le groupe Keolis a remporté le contrat d’Orange County et renouvelé son partenariat avec Foothill Transit dans la banlieue de Los Angeles, qui comprend la mise en service de 33 bus hydrogène. S’y ajoutent les réseaux bus de Phoenix (Arizona) et Austin (Texas), représentant respectivement 300 et 430 véhicules. En Europe du Nord, Keolis a consolidé sa position en Suède avec un contrat bus dans la région de Stockholm. Aux Pays-Bas, le groupe a lancé la ligne ferroviaire Valleilijn, dans la province de Gelderland.

Les perspectives pour 2024 s’annoncent elles aussi positives, avec le gain du contrat de Nîmes, et les résultats attendus en Ile-de-France. Marie-Ange Debon considère le gain du lot de surface lyonnais comme «une bonne nouvelle». Ce contrat, qui représente environ 250 à 300 M€ de chiffre d’affaires annuels, est aussi le plus gros lot réseau de bus français. A demi-mots, elle reconnaît d’ailleurs que Keolis pouvait difficilement envisager de conserver les deux lots (sinon, à quoi bon l’allotissement décidé par les élus du Sytral Mobilités pour mettre fin au règne sans partage de l’opérateur depuis 1993). Mais elle ne se prive pas de s’interroger sur le niveau de l’offre présentée par RATP Dev sur le lot modes lourds: «Je suis bien placée pour connaître les coûts du sortant», lâche-t-elle. A priori, Keolis n’envisage pas de recours.

Sandrine Garnier

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...