Electrification: MAN développe un réseau d’ateliers de réparation de batteries

05 03 2024 | Actualités

Pour accompagner l’électrification des véhicules lourds et utilitaires, MAN Truck & Bus annonce l’ouverture de plusieurs centres de réparation de batteries en Europe. En 2024 et 2025, le constructeur ouvrira des sites spécialisés en Italie, au Danemark/Norvège, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas, en France (fin 2025), en Pologne et au Royaume-Uni… «La réparation des batteries est une nécessité pour MAN afin de garantir un niveau élevé d’efficacité économique et de disponibilité opérationnelle des véhicules électriques de nos clients. Nous apportons également une contribution majeure à l’approche en boucle fermée des batteries liées à la motorisation, car cela prolonge la durée de vie de la batterie, ce qui préserve des ressources importantes», déclare Christopher Kunstmann, senior vice president Customer Service Management chez MAN Truck & Bus. Deux centres de réparation betteries sont déjà opérationnels à Hanovre (Allemagne) et Bercelone (Espagne). Le site français sera quant à lui aménagé à Paris Sud (Essonne). 

La durée de vie de la batterie est un paramètre fondamental dans l’équation économique des transporteurs. «Nous avons acquis assez de retours d’expérience pour tabler sur une durée de vie des batteries de 15 ans maximum, indique Jean-Yves Kerbrat, directeur général de MAN Truck & Bus France. Pour assurer cette longévité, le suivi en temps réel des véhicules est indispensable. Et pour rentabiliser leur activité avec un parc converti à l’électrique, les transporteurs devront intensifier l’utilisation de chaque véhicule», poursuit-il. Plus de 1.000 autobus électriques MAN à batteries et plus de 2.400 véhicules utilitaires MAN entièrement électriques circulent déjà sur les routes d’Europe, indique le constructeur au lion. A l’instar de MAN, l’ensemble des constructeurs proposent d’ailleurs des outils numériques de suivi et de paramétrage des flottes de plus en plus sophistiqués, de manière à optimiser l’exploitation en permanence. Autre évolution majeure : «Les transporteurs vont devoir financer des investissements de plus en plus importants, compensés par des coûts de maintenance plus faibles qu’avec le thermique. Pour les accompagner, nous développons des offres financières adaptées comme le leasing ou la LLD», poursuit Jean-Yves Kerbrat.

S. G. 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...