Didier-Stainmess
Didier Stainmesse
Président de Mecateamcluster

« Engins de travaux ferroviaires : « Être plus efficaces ensemble »

Mecateamcluster, pôle National de conception, réalisation et maintenance des engins de travaux ferroviaires, structure une filière essentielle à l’efficacité du rail. Numérique, maintenance prédictive, sécurité… les professionnels se mobilisent pour gagner en efficacité et améliorer leur compétitivité, développe Didier Stainmesse, président de Novium et de Mecateamcluster.

Propos recueillis par Sandrine Garnier

 

Mobily-Cités : Mecateamcluster fédère le secteur de la conception, réalisation, maintenance des engins ferroviaires. Que représente cette activité en France aujourd’hui ? 

Didier Stainmesse : La rénovation du réseau ferroviaire constitue un enjeu national. Pour y répondre, l’Etat a fixé la dépense annuelle à 2,7 M€, et ce niveau doit augmenter de 100 M€ par an pour atteindre 3 Md€ dès 2025, jusqu’à 2030. Dans cette perspective, notre secteur a pour objectifs d’harmoniser les méthodes de travail dans un cadre normatif fort ainsi que de préserver et améliorer les matériels et les savoir-faire actuels. Pour répondre aux contraintes économiques qu’impose le financement des grands travaux, nous devons notamment apporter des améliorations significatives aux processus industriels, et rendre davantage efficientes les procédures de maintenance afin d’optimiser l’utilisation des engins. 

Mecateamcluster compte aujourd’hui plus de 125 adhérents, essentiellement des PME et TPE, mais aussi de grandes entreprises et des institutionnels (Régions, Education nationale). Avec quels résultats ?

A la différence des pôles de compétitivité, le plus souvent portés par des grands groupes et axés sur la recherche et l’innovation, un cluster se caractérise par le rôle moteur des PME. Depuis sa création, Mecateamcluster a permis à l’ensemble des acteurs de la filière d’apprendre à se connaître et à coopérer. Ainsi, nous avons noué des liens, développé des processus d’innovation collaborative, et compris que nous étions plus efficaces ensemble. A présent, nous pouvons nous grouper pour répondre aux grands appels d’offre, comme ceux du Grand Paris Express, du métro de Toulouse, ou encore le renouvellement du parc de maintenance de la RATP. 

Comment travaillez-vous concrètement ?

Nous sommes organisés en trois commissions : développement commercial, innovation collaborative, formation et emploi. Les gros acteurs exposent les problématiques, et nous travaillons ensuite tous ensemble. Des groupes de travail ont également été constitués sur l’hydrogène et la télémaintenance. Le développement des technologies numériques et l’amélioration du suivi des engins devraient nous permettre de maîtriser les coûts de maintenance. 

L’année 2023 marque une étape importante, puisque Mecateamcluster va essaimer au-delà de son berceau bourguignon…

Après Bourgogne-Franche-Comté, qui est un partenaire essentiel du cluster depuis sa création, la région Centre-Val de Loire va rejoindre Mecateamcluster. En plus de notre site de Montceau, sur lequel nous continuons à développer un parc d’activité mutualisé, nous allons déployer une 2e plateforme à Saint-Pierre-des-Corps. A plus long terme, nous souhaitons mailler l’ensemble du territoire français. L’objectif n’est pas de répliquer strictement ce qui existe déjà, mais de dédier chaque plateforme à une thématique. 

L’ensemble des membres de Mecateamcluster peuvent également en être actionnaires et financeurs, y compris les Régions. Grâce au soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté et aux aides de l’Etat, 21 M€ ont ainsi été investis.

Quelle part prenez-vous dans les projets de remise à niveau des petites lignes ?  

Les « lignes de desserte fine du territoire » représentent plus de 40% du réseau ferré national, soit un linéaire d’environ 10 000 km. Les projets de train léger se caractérisent par leur diversité. Pour aider les Régions à faire des choix pertinents, nous allons leur proposer un accompagnement. La réflexion doit porter avant tout sur l’usage de la voie pour déterminer les besoins de mise à niveau. Concrètement, nous développons une méthodologie qui va permettre aux AOM de définir leur projet en tenant compte des contraintes techniques. Nous étudions également la mise en place d’un site d’expérimentation en conditions réelles. Dans cette perspective, nous aimerions fonctionner en partenariat avec la région Bourgogne-Franche-Comté sur la ligne Autun – Etang-sur-Arroux. Sur 13 km de voie ferrée, il est prévu de déployer 5 tranches expérimentales pour adresser les différents cas d’usage, en faisant varier les principaux paramètres (masse à l’essieu, vitesse…). 

Vous organisez également un rendez-vous biennal, les Mecateameetings, dont la 6e édition aura lieu du 20 au 22 septembre 2023 à Montceau-les-Mines. Qu’en attendez-vous ?

L’évènement Mecateameetings met en relation preneurs et donneurs d’ordres, qui ont peu d’occasions de se rencontrer. Il permet aussi l’exposition et la démonstration de matériels dédiés à l’infrastructure ferroviaire sur et hors voies ferrées. Malgré la crise sanitaire, nous avons accueilli en 2021 un total de 750 participants, contre 450 en 2019, et nous visons la barre des 1 000 participants cette année. Nous allons porter la surface d’exposition à 6 ha, de façon à accueillir davantage de stands, et les voies ferrées situées à l’arrière de la plateforme seront exploitées pour l’événement.
Depuis son lancement en 2013, Mecateameetings est devenu un rendez-vous majeur, en alternance avec InnoTrans. C’est aussi l’occasion de toucher le grand public et de mieux faire connaître la filière.

À lire également

Hubert du Mesnil

Hubert du Mesnil

Président de l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD)

 Anh Lai
Mobily-Cités : Bonjour Anh, pouvez-vous nous parler du marché du Transport par Autocar Librement Organisé dit SLO ?  Anh Lai: Le marché des SLO a poursuivi sa reprise en 2023, comme l'illustre les indicateurs de suivi du marché. D’abord, on observe une augmentation de...
Pauline Henriot
Mobily-Cités : Bonjour Pauline et merci de nous recevoir. Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler rapidement les missions et la raison d’être de l'ART ? Pauline Henriot :  L'Autorité de Régulation des Transports (ART) œuvre au développement de mobilités de qualité, au...
Hubert du Mesnil
Mobily-Cités :  Pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste la gestion déléguée et son importance dans les services publics ? Hubert du Mesnil : Bonjour. La gestion déléguée est une forme de partenariat où une collectivité publique, comme une commune,...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
Pauline Henriot

Pauline Henriot

Direction de la régulation sectorielle des transports 2 (Autoroutes, transport routier de voyageurs)
Responsable de domaine