Compartiment vélo dans un TER Paris-Laon

La complémentarité vélo-transports collectifs plébiscitée par les usagers

31 01 2024 | Actualités

En octobre 2023, la FUB et la Fnaut ont publié le livre blanc «Vélo et transports collectifs: des alliés pour la transition». Le 30 janvier 2024, le think tank TDIE a organisé un débat, pour rebondir sur les propositions des deux associations d’usagers. L’objectif ? S’interroger sur «la complémentarité réelle» entre les deux modes de transport, mais aussi sur «les fragilités de cet écosystème», selon son coprésident, Louis Nègre.

L’amélioration de la gouvernance, et notamment l’association des usagers en amont des concertations, font partie des propositions qui ont fait consensus. Pour Morgane Castanier, directrice clients, marketing et technologies de SNCF Gares & Connexions, «mettre les usagers au centre des projets permet de viser juste lorsqu’on fait des propositions de services et évite le gaspillage…» De son côté, Claire Heidsiek, pilote du groupe de travail Vélo à Régions de France, a assuré que les usagers allaient être davantage consultés: «Si jusqu’à présent peu de comités de partenaires se sont tenus, c’est parce que nous considérons qu’il faut prendre le temps de bien le faire…»  

Dans leur livre blanc, la FUB et la Fnaut plaident aussi en faveur de bassins de vie maillés par des réseaux cyclables et de transports collectifs pour faire système. Pour y parvenir, les deux associations d’usagers recommandent d’intégrer systématiquement le vélo aux pôles d’échanges et aux arrêts de transport. «Cela implique de repenser les plans de circulation autour des gares avant même le stationnement», prévient Olivier Schneider, président de la FUB. «Les voyageurs ne prendront pas une départementale à 90 km/h pour venir à la gare à vélo», a confirmé Claire Heidsiek qui est aussi directrice des territoires, de l’innovation et des nouvelles mobilités de la région Grand Est. Or Camille Thomé, délégué générale de Vélo & Territoires, est convaincue que ce sont dans ces zones périurbaines et rurales que réside pourtant le plus grand potentiel d’usagers pour faire des rabattements à vélo sur les gares avec notamment la perspective des services express régionaux métropolitains (SERM). 

Concernant l’accès à des places de stationnement vélo sécurisées, la LOM votée en 2019 a déjà acté la réalisation des infras à proximité des gares. Depuis, 23.000 places ont été déployées soit 35% de l’objectif, selon Morgane Castanier: «L’avancement des projets est inégal selon les Régions. Cela tient à la maturité du système vélo, la volonté des Métropoles, la synchronisation avec les projets urbains des villes, mais aussi à des contraintes techniques et sur le foncier».

Autre frein identifié, l’embarquement des vélos à bord des TER. «Cest un vrai sujet, a reconnu Camille Thomé. Comment continuer à accueillir  des vélos sans réservation et sans régulation ? Faut-il en interdire l’accès à certaines heures pour ne pas créer de conflits avec les autres usagers des TER ?» La FUB et la Fnaut recommandent d’aménager des espaces pérennes destinés aux vélos non­ démontés, mais aussi de prévoir des espaces multifonctionnel et modulaires pour s’adapter à la demande.

 Un déficit de compétences

Les deux associations d’usagers plaident également pour une amélioration de la promotion des déplacements qui combinent vélo et transports collectifs : signaler et afficher systématiquement les réseaux cyclables et de transports collectifs sur les plans, dans l’espace public par du jalonnement et dans les calculateurs d’itinéraires. Gares & Connexions travaille sur l’information multimodale à l’image des équipements déployés sur le parvis de la gare de Toulouse Matabiau: «Ce n’est pas facile de collecter cette donnée, car cela nécessite de nous adresser à plusieurs acteurs», a expliqué Morgane Castanier.
Surtout, la FUB et la Fnaut recommandent de rendre la billettique interopérable à l’échelle des bassins de mobilité, en priorité entre les transports collectifs et l’accès aux stationnements sécurisés et aux services de location de vélo. «Aujourd’hui, il faut être un expert des deux modes et très motivé pour combiner les deux !», a regretté Olivier Schneider.

Claire Heidsiek a également souligné la nécessité de faire monter en compétences les petites communes, et notamment de leur fournir des moyens techniques et financiers. Un point de vue partagé par Camille Thomé qui regrette que les financements publics soient fléchés vers l’investissement: l’ouvrir à des dépenses de fonctionnement permettrait notamment de combler le déficit de compétence en ingénierie. En revanche, Claire Heidsiek considère que l’Etat est globalement au rendez-vous: «Les textes législatifs existent et les financements via le plan vélo et les CPER ne manquent pas. Faisons déjà les projets qui sont là…»

Florence Guernalec

 

 

 

À lire également

Gares routières, les éternelles oubliées

Gares routières, les éternelles oubliées

Les opérateurs SLO déplorent d’ores et déjà l’absence d’héritage des JO sur la question désormais lancinante des gares routières: «Un oubli de la loi Macron de 2015 qui a libéralisé le secteur sans...

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Ile-de-France Mobilités : Objectif 2030 !
Comment, grâce aux JOP 2024 Ile-de-France Mobilités s’est mobilisé pour faire du réseau de transports franciliens l’un des réseaux les plus modernes du monde à horizon 2030. Depuis 2016, Île-de-France Mobilités a engagé la révolution des transports, avec le...
Transdev et John Holland rebondissent en Australie !
Le ministère des Transports et de la Planification de l'État de Victoria en Australie a attribué à la co-entreprise formée par Transdev (51%) et John Holland (49%) le contrat d'exploitation et de maintenance de Yarra Trams, le réseau de tramways de Melbourne. D'une...
Keolis renforce sa présence au Canada
Le 9 juillet 2024, Keolis a annoncé la signature d'un accord avec Student Transportation of America (STA) pour l'acquisition des divisions Transit et Motorcoach de Pacific Western Transportation Ltd. (PWT), une entreprise de transport de passagers basée à Calgary....
AGIR TRANSPORT actualise son  étude comparative des motorisations de bus de la CATP
Cette étude référente dans le domaine, présente les dernières données environnementales, l'état du parc de bus, les tendances actuelles ainsi que les coûts de possession et d'infrastructure des différentes technologies de motorisation des bus. Une nouveauté importante...