Clermont-Ferrand confie à Keolis le lancement d’une ligne à hydrogène

22 08 2023 | Actualités

Keolis exploitera, à compter de septembre 2024, une ligne de bus à hydrogène à Clermont-Ferrand. Le marché a été attribué par les Syndicat mixte des transports de l’agglomération clermontoise (SMTAC) en juin, pour une durée de dix ans et un montant total de 37 M€. Le marché global de performance concerne l’exploitation de la ligne, la fourniture de véhicules neufs ou rétrofités ainsi que leur entretien. Les études menées pour la préparation du marché portent sur une desserte opérée par une dizaine de véhicules sur le tracé des actuelles lignes 35-36, qui relient la commune de Lempdes, où est installé Green Corp Konnection (GCK), l’un des spécialistes français du rétrofit hydrogène. Mais à ce stade, le lien reste purement géographique… L’AO se réserve encore quelques semaines avant de dévoiler les détails du projet, à l’occasion des Rencontres nationales du transport public, qui se tiennent du 17 au 19 octobre prochains dans la capitale auvergnate.

Cette ligne à hydrogène permettra au SMTC de compléter le mix énergétique de sa flotte de 200 bus, qui compte déjà une soixantaine de véhicules GNV et va s’enrichir de 40 articulés électriques Hess prévus pour les deux lignes de BHNS Inspire, dont la mise en service est attendue fin 2025. La mise en service de cette ligne, dans le cadre d’une expérimentation, marque aussi une diversification dans le mode d’exploitation, puisqu’elle est confiée à un opérateur extérieur au SMTC AC, Keolis, qui assure déjà des missions de transport scolaire et de TPMR pour la collectivité.

L’alimentation des bus en hydrogène vert devrait être assurée grâce à la station de Gravanches, inaugurée en juillet dernier. Dotée d’une puissance d’électrolyse de 2 MW, cette station de grande capacité construite par McPhy pourra produire environ 800 kilos d’hydrogène par jour. Adapté aux véhicules individuels comme aux véhicules lourds, elle délivrera à la fois du 350 et du 700 bars. La station de Clermont Gravanches a été construite dans le cadre du projet Zero Emission Valley porté par la Région Auvergne Rhône-Alpes et co-financé par l’Ademe et la banque des territoires. Lancé en 2017, le programme ZEV vise l’installation de 18 stations de charge de manière à mailler le territoire régional d’ici à mi-2024, ce qui doit permettre le déploiement de plusieurs centaines de véhicules légers et utilitaires, ainsi que d’environ 150 véhicules lourds. La déclinaison opérationnelle de ZEV est assurée par la société Hympulsion, fruit d’un partenariat entre la Région AuvergneRhône-Alpes, Engie, la Banque des Territoires, le Crédit Agricole et Michelin.

Sandrine Garnier

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...