Clément-Verdié-Id
Clément Verdié
Président du Conseil des métiers TRV au sein de l’OTRE

« L’OTRE est favorable à une augmentation des salaires significative et progressive »

 

Président de Verbus, Clément Verdié porte la voix des entreprises du TRV adhérentes à l’OTRE, qui plaident notamment pour un assouplissement des cumuls emploi/retraite, emploi/chômage et du Congé de fin d’activité. Il propose également des revalorisations salariales étalées dans le temps. 

Propos recueillis par Sandrine Garnier

 

Mobily-Cités : Quelles sont les mesures que vous préconisez pour remédier à la pénurie de conducteurs ? 

Clément Verdié : Une semaine avant la rentrée scolaire, le 24 août, l’OTRE a rencontré les ministres des Transports, du Travail et de l’Education nationale, au cours d’une réunion organisée par Clément Beaune, ministre des Transports, en présence de Régions de France et des différentes organisations représentatives de la profession. Les ministres ont ensuite présenté les grandes lignes du « plan d’actions transports scolaires » porté par le Gouvernement. Ce plan acte la continuité des mesures prises au cours des derniers mois (abaissement de l’âge du permis D, conduite encadrée dès 16 ans, charte de développement de l’emploi et des compétences…). Ces initiatives vont dans le bon sens, mais elles ne seront pas suffisantes. 

Au sein de l’OTRE, nous souhaitons voir évoluer la règlementation en matière de cumul emploi/chômage et emploi/retraite, ainsi que les conditions qui encadrent le Congé de fin d’activité. Nous avons demandé aux ministres du Travail et des Transports de favoriser de manière dérogatoire la reprise d’un emploi à temps partiel pour les personnes concernées. Il n’est bien sûr pas possible de modifier les dispositifs à court terme, mais une réflexion est en cours et nos propositions doivent être étudiées par les équipes d’Olivier Dussopt. Une série de groupes de travail ont été lancés à la fin août, et le prochain point d’étape est prévu au mois de février 2023.  

Avez-vous évalué l’efficacité potentielle de ces mesures d’assouplissement ? 

Le potentiel du cumul emploi/chômage n’est pas négligeable. Le nombre de demandeurs d’emploi titulaires du permis D a ainsi été estimé à 300 personnes dans le seul département des Landes. Par extension, on peut supposer qu’ils sont plusieurs milliers au niveau national. Nous demandons à ce que tout soit fait pour en faire revenir le plus possible vers nos entreprises grâce à des mesures incitatives.

On imagine mal comment attirer et fidéliser des conducteurs sans revaloriser les salaires ? 

L’attractivité des rémunérations constitue un autre levier déterminant. Il faut absolument que les salaires soient en adéquation avec les responsabilités effectives des salariés. Les métiers de la conduite comportent des contraintes qui pourraient être mieux reconnues par notre convention collective. D’un autre côté, les charges augmentent du fait de l’inflation. La hausse des prix de l’énergie pèse sur les finances des entreprises, mais aussi de leurs salariés. 

L’OTRE est favorable à une augmentation des salaires des personnels de conduite à la fois significative et progressive. Pour parvenir à l’absorber, les entreprises comme les autorités organisatrices ont besoin de visibilité. Nous sommes prêts à engager une révision de la convention collective, avec des revalorisations programmées sur plusieurs années, de façon à ce que l’ensemble des acteurs du secteur ait la possibilité d’anticiper. 

Considérez-vous que les collectivités locales avec lesquelles vous travaillez seraient prêtes à soutenir ces revalorisations ?

Tout comme les entreprises, les AO sont confrontées à l’inflation et à une gestion budgétaire contrainte. Elles ont également besoin de continuer à assurer leurs missions de service public. Dans la mesure où cela se fait de manière raisonnée, concertée et dans l’intérêt général, je crois que oui.

À lire également

Marie Reboul

Marie Reboul

vice-présidente Marketing & Communication – Getaround

Loïg Chesnais-Girard
« La mobilité, c’est l’accès à l’émancipation, à l’emploi, à la découverte » BreizhGo a connu une évolution constante depuis la première prise de compétence directe autour du réseau TER, en 2002. L’offre BreizhGo propose aujourd’hui 3 modes différents,...
Frédéric Lahitte
«Les véhicules d'occasion, une opportunité en attendant les arbitrages sur la transition énergétique» Paradoxalement, les incertitudes liées aux choix technologiques bas carbone et le niveau des investissements nécessaires alimentent la demande en véhicules...
Marie Reboul
« Il faut aller plus loin pour encourager l'autopartage »   Fondée en 2009 aux Etats-Unis, Getaround est dans près de 1000 villes à travers le monde avec sa plateforme de mise en relation dédiée à l’autopartage. En partenariat avec Cetelem, la société vient de...
Jean Coldefy
« L'objectif des politiques publiques de mobilité n'est pas d'assurer les modèles économiques des différents acteurs »   Président du Conseil scientifique de France Mobilités depuis septembre 2023, Jean Coldefy est un pourfendeur des idées reçues en matière de...
Frédéric Lahitte

Frédéric Lahitte

Directeur Grands comptes pour l’Europe et responsable de l’activité commerciale des véhicules d’occasion d’Iveco Bus