Atelier CAF

CAF France remporte deux commandes pour Reichshoffen où il groupe toute sa production de trains 

06 04 2023 | Actualités

Le constructeur ferroviaire espagnol CAF vient d’engranger ses premières commandes en tant que propriétaire depuis août 2022 de l’ex-usine Alstom de Reichshoffen en Alsace, ainsi que de la gamme de trains régionaux Coradia Polyvalent. Sa filiale CAF France, présidée par Alain Picard, a annoncé le 4 avril deux contrats pour un total de 161 M€. L’un porte sur 11 rames à fournir à la région Nouvelle-Aquitaine, l’autre sur 7 trains destinés aux autorités publiques sénégalaises pour le TER de Dakar. Il s’agit en réalité de levées d’option de contrat préexistants. «Conformément aux accords en vigueur, les deux projets seront réalisés en consortium avec Alstom» précise CAF, qui «assurera la conception et l’assemblage des rames, tandis qu’Alstom fournira une partie des équipements.»

Dans le cadre du rachat de Bombardier, la Commission européenne avait obligé Alstom à céder son site alsacien tout en garantissant au nouveau propriétaire de quoi assurer la pérennité de l’usine pendant une période de transition. Autrement dit, Alstom est tenu de livrer à CAF des sous-ensembles (moteurs, bogies, etc.) des trains Regiolis qu’il avait conçus. CAF va aussi alimenter les chaînes de Reichshoffen en répartissant différemment ses commandes en cours en France. Dans le cadre de sa nouvelle organisation industrielle officialisée début 2023, il a finalement choisi d’y assembler les rames automotrices (28 fermes, 75 en option) Intercités livrables à l’Etat à partir de 2024. Cette commande devait être assurée par l’usine historique de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), qui a fait l’objet d’une modernisation importante pour réaliser ce contrat. Mais elle sera dédiée aux seuls tramways, un marché dynamique pour CAF.

Deux problèmes limitent la vocation pleinement ferroviaire de Bagnères : la surface réduite de l’usine et l’absence de raccordement au réseau ferré principal, obligeant à utiliser le camion pour livrer les rames.  A ce jour, la réouverture des 20 km de lignes entre le site et les voies de SNCF Réseau est encore en phase de négociation. Le recrutement à Bagnères-de-Bigorre constitue un autre frein à la montée en puissance des effectifs que CAF souhaitait porter de 100 à 400 d’ici 2026.

Marc Fressoz

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...