L'équipe Daimler et les élus locaux de Ligny-en-Barrois devant un e-Citaro

Bus : des e-Citaro construits en France à partir de 2024

04 04 2023 | Actualités

La marque à l’étoile va organiser une partie de sa production d’e-Citaro à Ligny-en-Barrois (Meuse) à compter du 1er trimestre 2024. Le site industriel français va devenir en quelque sorte le couteau suisse de l’appareil de production Daimler, en jonglant entre véhicules diesel, hybrides et électriques, de manière à s’ajuster au mieux avec l’évolution de la demande. La nouvelle a été officiellement annoncée à Ligny-en-Barrois par Till Oberwoerder, président de Daimler Buses, en présence de Holger Dürrfeld, directeur d’EvoBus France, le 3 avril. Un véritable évènement au niveau local, puisqu’avec un peu plus de 800 salariés actuels, Daimler représente le premier employeur privé du département. Et la nouvelle production va entraîner la création de 250 emplois. L’attachement des élus est d’autant plus fort que certains d’entre eux, à commencer par le maire de la commune, Jean-Paul Guyot, ont été salariés de l’entreprise. L’histoire de l’ex-usine Setra/Kassböhrer illustre l’engagement des responsables politiques pour le maintien de l’emploi industriel, à commencer par celui de Gérard Longuet, sénateur de la Meuse, qui a contribué à la reprise du site par Kassböhrer en 1980. L’usine n’a pas cessé depuis de se moderniser, passant d’une centaine de véhicules produits chaque année à plus de 2000.

L’évolution vers le véhicule électrique de Ligny-en-Barrois s’inscrit dans la nouvelle stratégie de production des bus Daimler, dévoilée début mars. L’usine de Mannheim (Bade-Wurtemberg) sera entièrement dédiée aux bus électriques, celle de Neu Ulm (Bavière) aux autocars, et l’ensemble des carcasses seront produites en République tchèque. Cet ordonnancement doit permettre à Daimler d’accroître sa compétitivité sur le marché en croissance du bus et du car électrique, le groupe ayant prévu de ne plus vendre que des véhicules électriques à l’horizon 2030. Till Oberwoerder, président de Daimler Buses, a d’ailleurs annoncé le développement d’un véhicule interurbain électrique d’ici à 2025, et d’un car électrique pour la fin de la décennie. Par ailleurs, une version de l’e-Citaro avec un prolongateur d’autonomie à l’hydrogène doit être dévoilée en mai prochain. Cette mise en ordre de marche vers l’électrification s’accompagne d’un investissement de 150 M€ pour les sites de production allemands, et de 50 M€ à Ligny-en-Barrois, dont le site de production va s’agrandir.

Sandrine Garnier

 

 

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...