Frecciarossa Trenitalia

Billets ferroviaires: les plateformes de distribution dénoncent les pratiques anti-concurrentielles de la SNCF

06 12 2023 | Actualités

L’ouverture à la concurrence dans le ferroviaire semble être une source inépuisable de débats. Après les barrières à l’entrée pour les nouveaux opérateurs, ou les conséquences de la libéralisation sur l’offre ferroviaire et les ressources dédiées à l’entretien du réseau, voici la distribution des titres de transport. Auparavant, l’opérateur intégré SNCF se chargeait de tout, et les seuls billets en vente donnaient accès à des trains opérés par le monopole national. Mais ce n’est plus le cas depuis l’ouverture à la concurrence sur les lignes à grande vitesse et l’arrivée de transporteurs alternatifs, comme Trenitalia sur Paris-Lyon ou la Renfe sur Madrid – Barcelone -Marseille et Barcelone – Lyon. Idem avec les TER en Région sud, où Transdev opérera la ligne Marseille – Nice – Toulon à partir de 2025, et peut-être en Région Grand Est avec Nancy-Contrexéville. Parallèlement, la demande croissante de solutions multimodales favorise le développement des plateformes capables de réunir l’ensemble des offres.

Or, les distributeurs indépendants reprochent aux opérateurs historiques en général, et à la SNCF en particulier, des pratiques anti-concurrentielles visant à favoriser ses propres canaux de distribution, à savoir SNCF Connect. Alliés dans cette démarche, Trainline, Omio et Kombo ont organisé une matinée de tables-rondes, le 5 décembre. En premier lieu, les plateformes se plaignent d’un accès insuffisant aux données, ce qui ne leur permet pas de développer efficacement leurs propres offres pour proposer par exemple les meilleurs prix sur une destination à une date déterminée. La dissymétrie dans la relation commerciale avec l’opérateur historique conduirait aussi à désavantager les plateformes dans la négociation concernant les taux de commissions. Une situation qui n’est pas propre à la France: Alexander Ernert, directeur des Relations gouvernementales Europe chez Trainline, se réfère d’ailleurs à une décision récente prise par le gendarme de la concurrence allemand. Ayant constaté que «les modèles économiques des plateformes de mobilité ne peuvent pas fonctionner en concurrence avec la Deutsche Bahn» et «afin d’éviter que la DB ne favorise ses propres offres ou ne fournisse des conditions moins favorables en ce qui concerne l’accès aux données prévisionnelles», le Bundeskartellamt considère «qu’une décision officielle ordonnant à la DB de cesser de se livrer à de telles pratiques est nécessaire». La DB a donc été rappelée à l’ordre, et de nouvelles discussions avec les plateformes ont abouti à la définition de meilleurs taux de commission.

Les distributeurs indépendants alertent également sur le lobbying des opérateurs historiques au niveau européen. Le projet de réglementation portant sur les services de mobilités numériques multimodaux (MDMS) a ainsi été bloqué par la Communauté européenne du rail jusqu’à la prochaine mandature, confirme Michel Quidort, président de la Fédération européenne des voyageurs. Et c’est bien le passager qui se retrouve pénalisé par l’absence de transparence dans la distribution des titres de transports. D’abord par une information insuffisante sur la réalité de l’offre ferroviaire, ensuite par la complexité des trajets multimodaux. Exemple simple à l’appui: «En Nouvelle-Aquitaine, la réduction de 30% liée à la carte Avantages SNCF s’applique sur le TER. Or, cette fonctionnalité n’est pas prise en compte par SNCF Connect!», indique-t-il, alors que le tarif réduit s’applique avec une réservation via Trainline. En facilitant l’accès aux trajets en transports publics, les outils développés par les distributeurs indépendants contribuent à soutenir la mobilité décarbonée, dans l’esprit de la LOM qui a d’ailleurs fixé le principe de l’ouverture des données pour le transport régional. La Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, présidée par Jean-Marc Zulesi, va d’ailleurs se charger l’an prochain d’une mission de contrôle et d’évaluation de la LOM. Une occasion de revenir sur la mise en œuvre de l’intermodalité, plus que jamais au cœur des politiques de mobilité avec le développement des Services express régionaux métropolitain (SERM).

Sandrine Garnier

À lire également

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

35% des entreprises n’ont pas de projet FMD

Plus de 8 entreprises sur 10 interrogées ont rencontré au moins une difficulté lors de la mise en œuvre du Forfait Mobilités Durables (FMD), selon la 3e édition du baromètre FMD réalisé en novembre...

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
La Région Auvergne Rhône-Alpes commande 50 cars rétrofités hydrogène à GCK
«Une première européenne et une véritable bascule en termes de technologie, de développement durable, et de protection de l’environnement, avec du matériel produit en Auvergne Rhône-Alpes», annonce Laurent Wauquiez. Les cars rétrofités commandés par la région à...
Laurence Broseta
Australie, Etats-Unis, Moyen Orient : « Nous souhaitons avant tout nous renforcer sur nos marchés actuels » Keolis compte sur ses atouts pour consolider ses positions et gagner de nouveaux marchés à l’international. Métro sans conducteur, tramways, transports...
Le BEA-TT veut encore améliorer la sécurité aux passages à niveau
«En vingt ans, le BEA-TT a ouvert 268 enquêtes et émis un peu plus de 800 recommandations de sécurité…, a indiqué Jean-Damien Poncet, directeur du BEA-TT lors du séminaire organisé à l’occasion des vingt ans de l’organisme le 8 février 2024. Les recommandations du...
Transports publics: le Gart appelle Patrice Vergriete à organiser une conférence de financement
Après quasiment un mois d’attente, la nomination de Patrice Vergriete comme ministre délégué aux Transports suscite des réactions positives chez les professionnels et les collectivités. Le Gart salue un «élu de terrain, fin connaisseur des problématiques rencontrées...