Vincent Lemaire présente le bus à hydrogène Safra Hycity aux RNTP de Clermont-Ferrand

Avec Safra et GCK, Clermont-Ferrand mixe véhicules neufs et rétrofités pour sa future ligne à hydrogène

19 10 2023 | Actualités

14 bus à hydrogène, dont 10 Safra HyCity et 4 Iveco Crossway LE rétrofités, annoncés pour septembre 2024 sur le réseau T2C clermontois. Un projet ambitieux, aussi bien en termes de calendrier que d’exploitation, qui placera Clermont-Ferrand en tête dans la conversion à l’hydrogène. Mais pour François Rage, président du Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération de Clermont-Ferrand (SMTC-AC), «il ne s’agit pas d’une innovation hasardeuse, pas d’une innovation pour faire le buzz». Cette ligne à hydrogène contribue également au plan de modernisation du réseau, porté par le projet de BHNS électrique Inspire, qui doit être lancé en 2025. Elle traduit aussi la volonté des élus, Olivier Bianchi en tête, d’imprimer une orientation qualitative au réseau. L’abandon du projet de tramway sur fer par le président de la métropole avait suscité des critiques, pointant notammment une absence d’ambition.

Le projet sera réalisé dans le cadre d’un marché global de performance remporté par un consortium réunissant Keolis, Hympulsion, Safra, Symbio et GCK. Car la conversion de cette ligne, qui relie Clermont-Ferrand à la commune de Lempdes, à l’Est de la métropole, s’accompagne de la mise en place d’un système complet, dont Marie-Ange Debon, présidente de Keolis, souligne «la grande maturité». L’opérateur, qui assure le rôle de maître d’œuvre du consortium, fournira d’ailleurs au SMTC des données qui lui permettront de monter en compétences sur la transition énergétique. Un retour d’expérience qui viendra alimenter la réflexion et consolider les choix à venir sur l’évolution du parc de matériel roulant, qui doit parvenir au «zéro émission» en 2035. Pour Safra, constructeur des véhicules neufs et sera chargé de leur maintenance, l’opération représente également l’opportunité de suivre le comportement des bus en conditions réelles d’exploitation. Même chose pour Symbio, qui fournit les piles à combustible.

Le contrat global de performance signé avec le SMTC AC en juillet dernier couvre une période de dix ans, pour un montant global de 37 M€. Un surcoût évalué à «environ 10 M€» par François Rage, par rapport à une exploitation avec des véhicules diesel. La production d’hydrogène vert devrait être assurée grâce à la station de Gravanches, qui pourra produire environ 800 kilos d’hydrogène par jour. La station de distribution, adaptée aux véhicules lourds a été quant à elle financée par Hympulsion, émanation de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

S. G.

 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...