Avec le rachat de Ceccli, Milla Group étend ses compétences de la mobilité autonome au SAEIV

23 04 2024 | Actualités

Le véhicule autonome ne se limite pas à une série d’équipements technologiques. En réalité, c’est un système complet de mobilité. Partant de ce principe, Frédéric Mathis développe sa société, Milla, en adoptant une stratégie plutôt pragmatique. Il vient par exemple d’inaugurer de nouveaux locaux à Nice, dédiés à une nouvelle activité : les systèmes d’aide à l’exploitation et d’information voyageur (SAEIV).  «L’intégration du SAEIV nous donne une légitimité supplémentaire concernant la maîtrise dans l’exploitation des offres de mobilité, particulièrement dans les transports en commun. La mobilité autonome suppose un système de supervision qui incorpore davantage de fonctionnalités, notamment en matière sécuritaire. Nous sommes désormais capables d’opérer des véhicules autonomes au sein d’une flotte de bus standard», déclare-t-il. Milla Group s’est doté de cette nouvelle compétence avec l’acquisition de la société Ceccli (auparavant filiale de Matawan), réalisée en novembre dernier, quelques mois après une levée de fonds de 15 M€ effectuée auprès notamment auprès de BPI France, Celad et LNE SM Holding. Dans la corbeille de Ceccli, deux systèmes éprouvés: Saphir, pour la gestion de bus, et Sagitter pour le ferroviaire.

«Milla Group comprend trois activités : les véhicules autonomes, les systèmes d’exploitation, et l’opérateur Milla Mobility. Cela nous permet de nous positionner à différents niveaux, avec la fourniture de navette pour la RATP à Paris, en tant qu’opérateur à Versailles Grand Parc, ou encore comme intégrateur avec la Régie Ligne d’Azur, qui souhaite déployer des navettes autonomes, poursuit Frédéric Mathis. Nous préparons aussi avec Lacroix-Savac et Vinci un projet de service régulier via l’A10, avec des véhicules autonomes qui circuleront à 80 km/h. Les marches à blanc doivent démarrer cette année, puis le service sera opéré avec un opérateur à bord en 2025, avant de passer au niveau 4 en 2026.» La mise en place de véritables services de mobilité autonome nécessite un agrément administratif, lui-même dépendant d’organismes qualifiés agréés (OQA) que l’Etat n’a pas encore désignés. «Une fois cette étape administrative franchie, nous pourrons pérenniser ces pilotes de service pour en faire des dessertes régulières ou du transport à la demande, ou même les deux à la fois comme c’est le cas pour le service que nous opérons à Vélizy (Yvelines)», précise Frédéric Mathis.

L’entreprise ne manque pas de projets, y compris avec la SNCF pour un train ultra-léger baptisé Flexy, une navette rail-route qui devrait être bientôt testée en Bourgogne sur la ligne Autun – Etang-sur-Arroux. «Nous voulons diversifier les cas d’usage, avec une stratégie centrée sur l’impact CO2. Le plus gros potentiel n’est pas dans les centres-villes, mais plutôt dans le périurbain ou le rural, à 80% pour du rabattement», poursuit Frédéric Mathis. Pour lui, pas de doute : le marché du véhicule autonome va se développer. Il compte d’ailleurs produire 500 véhicules par an en 2030, et 1.000 en 2035.

Sandrine Garnier 

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...