Anh_Lai
 Anh Lai
Direction de l'observation des marchés (Études, services numériques de mobilité) Economiste

Mobily-Cités : Bonjour Anh, pouvez-vous nous parler du marché du Transport par Autocar Librement Organisé dit SLO ?

 Anh Lai: Le marché des SLO a poursuivi sa reprise en 2023, comme l’illustre les indicateurs de suivi du marché.

D’abord, on observe une augmentation de l’offre et de la demande par rapport à 2022. Côté demande, le nombre total de passagers a même dépassé le niveau pré-crise, grâce à une forte augmentation de la fréquentation internationale, en hausse de 50 % environ. Côté offre, le nombre de départs reste cependant inférieur de 8 % au niveau observé en 2019, avant la crise sanitaire. Sous ces effets, le taux d’occupation des autocars atteint un niveau élevé en 2023, avec une moyenne de plus de 62 %.

Ensuite, le marché des SLO a enregistré une recette moyenne par passager pour 100 km de 6,3 euros, générant un chiffre d’affaires record de plus de 154 millions d’euros en 2023, soit une augmentation de 20 % environ par rapport à 2019.

La réduction à deux du nombre d’opérateurs nationaux en 2019 a nécessité un suivi par l’ART de la situation concurrentielle sur le marché des SLO. Celui-ci montre que, si la majorité de l’offre et de la demande (69 % des départs et 93 % des passagers transportés en 2023) concerne les liaisons opérées par les deux opérateurs à la fois, cette intensité concurrentielle, comparable à celle observée en 2018, juste avant l’apparition du duopole, ne s’est pas traduite par une modération tarifaire. Nous poursuivrons ce suivi dans le futur.

Mobily-Cités : La qualité de service peut-elle être stimulée par la situation concurrentielle ?

Anh Lai: La qualité de service est un enjeu majeur pour le secteur du transport par autocar et suppose d’agir à la fois sur les infrastructures et les services pour répondre aux attentes des usagers.

Côté services, la concurrence peut permettre d’améliorer la qualité du service à bord des autocars et aux usagers de disposer d’un large choix de dessertes. Les opérateurs nationaux comme BlaBlaCar et Flixbus ont ainsi maintenu une présence significative, desservant 71 gares payantes en 2023.

Côté infrastructures, comme l’a dit Pauline, la qualité des services dans les gares routières reste globalement insuffisante, ce qui limite l’attractivité du transport par autocar. D’ailleurs, les opérateurs se concentrent sur les gares les mieux aménagées : plus d’un quart des arrêts desservis en 2019 ne le sont plus en 2023.

Propos recueillis par Pierre Lancien

À lire également

Pauline Henriot
Mobily-Cités : Bonjour Pauline et merci de nous recevoir. Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler rapidement les missions et la raison d’être de l'ART ? Pauline Henriot :  L'Autorité de Régulation des Transports (ART) œuvre au développement de mobilités de qualité, au...
Hubert du Mesnil
Mobily-Cités :  Pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste la gestion déléguée et son importance dans les services publics ? Hubert du Mesnil : Bonjour. La gestion déléguée est une forme de partenariat où une collectivité publique, comme une commune,...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
Jean-François Montagne
« Nous devons inventer la mobilité des salariés du 21e siècle »  Jean-François Montagne, vice-président de Dunkerque Grand Littoral en charge de la transition écologique et de la résilience, explique comment la Communauté urbaine va adapter le réseau DK'Bus à la...
Hubert du Mesnil

Hubert du Mesnil

Président de l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD)