5 ans d’innovations pour le Moove Lab

23 03 2023 | Actualités

Depuis 2017, le Moove Lab a permis d’accompagner 83 start-up de la mobilité, ce qui représente 110 M€ de levées de fonds et la création de 1500 emplois directs. Deux promotions de lauréats sont sélectionnées chaque année dans le cadre du programme d’accélération. Au-delà des chiffres, la démarche se caractérise par l’alliance entre une filière professionnelle, celle des services automobiles, et d’un groupe industriel, Mobivia (Norauto, Midas…) représenté par son fonds d’investissement Via ID. L’intuition de Fabien Derville, qui a repéré le potentiel lié notamment au développement du numérique et à l’évolution des usages, aura largement porté ses fruits. Sélectionné par Station F pour adresser la «verticale mobilité», le Moove Lab est aujourd’hui devenu le programme d’accélération de référence sur ce segment. «Avec ce projet d’innovation, nous avons voulu que les métiers conventionnels ne se retrouvent pas à l’écart des changements profonds à l’œuvre dans nos secteurs d’activité. Cette démarche a contribué à la transformation du CNPA, devenu Mobilians, et qui a intégré de nouveaux métiers au sein de l’Alliance des Mobilités», souligne Xavier Horent, délégué général de Mobilians. «Le Moov Lab a ouvert des ponts vers d’autres filières, comme celle de l’énergie, et vers les acteurs publics», poursuit David Schwarz, directeur général de Via ID.

La dynamique de l’innovation n’a pas faibli depuis 5 ans, pas même pendant la crise sanitaire. A tel point que le Moove Lab accueille 15 start-up par promotion de six mois, contre 8 à ses débuts. Parallèlement à cette montée en puissance, le recrutement s’internationalise et s’ancre dans l’espace européen, grâce aux partenariats avec Business France et l’EIT Urban Mobility. Pour mieux cartographier l’écosystème qui s’est constitué au fil du temps, le Moove Lab lance un Observatoire des start-up de la mobilité, qui permettra également de mieux décrypter les tendances et d’étudier l’impact des innovations sur les acteurs historiques de la filière.

S. G.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Les difficultés de recrutement persistent dans le TRV
Les problèmes de recrutement persistent dans le transport routier de voyageurs: 64% des employeurs du secteur sont confrontés à des problèmes de recrutement de conducteurs à temps plein et 72 % à temps partiel. Ces chiffres issus du baromètre de la FNTV pour le 1er...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
SNCF: poussé vers la sortie, Jean-Pierre Farandou défend son bilan
Le départ de Jean-Pierre Farandou devait être confirmé en assemblée générale le 13 mai 2024 même si la SNCF n’a pas officiellement communiqué à ce sujet. Un communiqué laconique du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires avait annoncé...
Transports publics: faut-il compter sur l’Europe pour financer le choc d’offre?
«La mandature qui s’achève a été marquée par une véritable reconnaissance du rôle clé de la mobilité, et des atouts des transports publics, faiblement émissifs et fortement inclusifs. Maintenant, le cœur du sujet, c’est le choc d’offre qu’il faut financer. Une partie...