Mohamed Mezghani
Mohamed Mezghani
Secrétaire général de l'UITP

L’UITP organise son prochain congrès à Barcelone, du 4 au 7 juin 2023. L’occasion pour le secteur du transport public de se retrouver et de se redéfinir, après la crise sanitaire, sur le thème « Bright Light of the City ». Pour Mohamed Mezghani, ce premier sommet du monde d’après s’annonce brillant. 

Mobily-Cités: Le sommet mondial des transports publics de l’UITP se tiendra à Barcelone du 4 au 7 juin 2023. Que pouvez-vous nous dire, à ce stade, au sujet de la planification et de l’organisation ?

Mohamed Mezghani : Mettre en scène un événement de cette taille et de ce prestige constitue une entreprise d’envergure. Chaque membre de l’équipe de l’UITP apportera sa contribution au sommet. Quant à notre équipe dédiée à ce projet, elle est dirigée par un groupe constitué de collègues de chaque département pour une coordination optimale de nos efforts et de notre planification. Les idées affluent et de solides projets sont élaborés, et je suis plus que confiant quant au fait que nous sommes dans les temps et que nous proposerons une édition mémorable. Naturellement, nous collaborons également étroitement avec les trois partenaires locaux – des partenaires exceptionnels pour l’UITP – et l’enthousiasme dont ils font preuve pour accueillir le secteur à Barcelone est manifeste. La route vers Barcelone est désormais tracée, et je suis enthousiaste et confiant quant au fait que nous sommes dans les délais.

Que pouvez-vous partager avec nous à ce stade au sujet du programme et de l’exposition? Quelles seront les thématiques majeures ?

L’UITP s’attache à tous les modes et à toutes les thématiques dans le domaine des transports publics, et lorsque nous accueillons un événement qui réunit l’ensemble du secteur, nous devons faire en sorte de couvrir tout le spectre des échanges qui auront lieu. Étant donné que le sommet a une portée véritablement mondiale, il attire de grands noms et de grandes figures du monde entier, enthousiastes à l’idée de participer. L’UITP rassemble toutes les parties prenantes du secteur, et cela est très visible à chaque sommet. Cela peut paraître un cliché de dire qu’il y a quelque chose pour chacun, mais il y a réellement un sujet, une session, une orientation qui répond à l’intérêt de chacun. À l’heure actuelle, nous nous sommes focalisés sur deux piliers: les villes et les personnes. Et à partir de là, nous définissons actuellement les pistes qui, à la base de ces piliers, offriront  différents points d’intérêts et thématiques. Nous savons que ce sont les transports publics qui façonnent nos villes, et nous savons également que cela devrait toujours être fait pour les personnes qui travaillent dans la ville et qui utilisent la ville. En donnant une orientation fondée sur ces deux piliers, nous offrirons réellement un programme qui sera pertinent, instructif, et, plus important que tout, un programme qui contribuera à orienter les échanges qui devraient alimenter le secteur à l’avenir. 

On attend beaucoup des discussions qui auront lieu pendant le sommet, dans la mesure où les visiteurs cherchent des réponses à leurs problèmes, sont prêts à partager leurs priorités et impatients de découvrir les dernières évolutions. Le défi consistera donc à concevoir un programme qui soit adapté au climat actuel, et qui recouvre non seulement les deux fondamentaux des transports publics, mais aussi les tendances et questions actuelles telles que la crise énergétique, les conséquences de l’inflation, la pénurie de personnel, et bien d’autres encore. Pour notre exposition, nous sommes en bonne voie pour remplir plus de halls et proposer plus d’espace que jamais auparavant. L’exposition est une vitrine exceptionnelle à laquelle prendront part des acteurs bien connus du secteur, issus du monde entier. Les différents modes seront exposés et de nouvelles applications seront présentées. 

Le thème de l’édition 2023 sera « Bright Light of the City ». Pouvez-vous en dire davantage à nos lecteurs sur la réflexion sous-tendant cette approche ?

Depuis que les sommets mondiaux ont des thèmes qui leur sont spécifiquement consacrés, nous nous sommes toujours efforcés de faire le point et de présenter un bilan pertinent et intéressant du secteur. Ces dernières années, nous sommes allés plus loin dans notre idée et avons souhaité concevoir un thème qui soit parfaitement en lien avec notre ville hôte. La ville qui a l’honneur d’accueillir la plus grande manifestation du genre dans le domaine de la mobilité urbaine joue un rôle crucial dans le sommet. Le sommet ne représente pas uniquement une fantastique opportunité économique pour la ville hôte, il offre également à la région de grands avantages sur le plan culturel et sociétal. Lorsque nous avons la chance de visiter une autre grande ville, nous éprouvons le sentiment de devoir relier le secteur, la ville et le thème. L’édition de 2019 à Stockholm a été à cet égard une réussite car nous avons pu voir comment « L’art du transport public », et notre campagne visuelle, ont permis à nos délégués d’exposer la beauté de leurs stations de métro et de leurs alentours au cœur et autour de la ville. Avec «Bright Light of the City », la réflexion est ancrée dans ce que le transport public, mais aussi la ville de Barcelone elle-même, peuvent nous offrir. Le transport public est un guide. Il se fraye un chemin à travers la ville. Pour les travailleurs, les visiteurs, pour tout un chacun. Quand cela se produit dans une ville telle que Barcelone, renommée pour son art, ses repères historiques et son architecture, il est facile de découvrir la beauté autour de soi. Et avec un système de transports publics parfaitement connecté, intégrant tous les modes, les déplacements sont aisés et le transport public est un élément de «Bright Light of the City» . 

L’organisation du prochain sommet à Barcelone sera l’occasion, pour la communauté de la mobilité urbaine, de décourvir un système de transports publics particulièrement efficace et accessible. 

Nous avons vraiment la chance, à l’UITP, de recevoir des offres de nombreuses villes internationales désireuses d’accueillir nos sommets. Avec le choix de Barcelone pour 2023, nous arriverons dans une ville dotée d’un système de transports publics particulièrement impressionnant. La facilité d’accès offerte aux personnes qui se déplacent est incroyable, et la ville a de formidables plans de développement dans ce domaine pour les années à venir. Pour la prochaine édition, nous pouvons également compter sur nos trois partenaires locaux – FGC, TMB et Renfe – qui représentent la Région (Catalogne), la Ville (Barcelone) et l’État (Espagne). Nous avons eu la chance de pouvoir organiser dans la ville le lancement local de l’événement, conjointement avec ces trois partenaires, et de pouvoir observer non seulement leur propre engouement pour le sommet, mais également l’enthousiasme partagé par les acteurs locaux, régionaux et nationaux qu’ils ont réunis. 

Il s’agit du premier sommet mondial de l’UITP depuis l’édition de 2019 à Stockholm. Quelle est l’incidence de la crise sanitaire sur l’orientation donnée à l’édition de Barcelone ?

Le transport public n’est certainement en aucun cas l’unique secteur à avoir souffert de la pandémie. Il a été malheureusement fortement touché au niveau de la fréquentation et sur le plan financier depuis le début du Covid. Ce furent des moments difficiles. Mais j’ai été réconforté tout au long de cette période par la force dont a fait preuve la communauté du transport public dans son ensemble. Depuis le tout début, nous nous sommes rassemblés, conscients qu’en ces temps difficiles, la voie résiderait dans le partage des idées, des expériences et la recherche de solutions. L’UITP a été en mesure de réunir le secteur, virtuellement dans un premier temps, et ensuite en présentiel, lorsque cela était approprié. Le transport public a évolué et nous sommes conscients que le temps est venu de mettre en place de nouvelles idées afin de sortir de cette situation avec plus de force et en position idéale pour l’avenir. Ce sommet se penchera sur les enseignements du passé récent, ainsi que sur la manière dont la reconstruction peut faire du transport public un secteur meilleur pour chacun d’entre nous.

La pandémie mondiale a fortement touché le transport public. Où en est-il aujourd’hui ? 

Le secteur est en reconstruction, et nous savons aussi qu’il est en train de se redéfinir. Je pense que nous sommes tous conscients du fait que de nombreux secteurs ne retrouveront pas la situation qui était la leur avant la pandémie. Il ne s’agit pas de reconstitution, mais de reconstruction. Le secteur se trouve dans une position bien meilleure qu’elle ne l’était en 2020 et 2021, la fréquentation ayant augmenté dans de nombreuses villes mais demeurant en deçà de son niveau dans certains endroits. Les incitations politiques n’ont pas été aussi fortes qu’elles auraient dû l’être pendant la pandémie, et le transport public a dû batailler ferme pour être vu et entendu des décideurs. Naturellement, il ne faut pas non plus perdre de vue que la pandémie n’a pas été, et n’est toujours pas, le seul problème auquel le transport public est confronté. Nous faisons face à des difficultés qui découlent de la pandémie, mais aussi de conflits et de problèmes économiques persistants dans le monde entier. Nous sommes confrontés à des pénuries de personnel, la crise énergétique touche le transport public, la crise climatique continue d’avoir des effets sur la société, tout comme les problèmes constants liés à l’inflation – tous ces problèmes ont une incidence négative sur le fonctionnement opérationnel, et nous pouvons trouver des solutions. Le transport public connaît actuellement une situation paradoxale: chacun convient que le transport public est incontournable et constitue une partie essentielle de la solution, mais le soutien politique et financier fait défaut. 

Dans quelle mesure le sommet de l’UITP est-il réellement important pour le secteur?

Il n’est pas difficile pour moi de dire à quel point le sommet mondial des transports publics de l’UITP est vital et précieux pour le secteur. Il est précieux et apprécié. Le premier sommet a été organisé en 1886 à Berlin, un an après la création de l’UITP, voilà plus de 135 ans ! Il fait partie de la vie des professionnels du transport public et de la mobilité, mais il attire aussi de plus en plus de responsables politiques. 

Il y aura des centaines d’exposants, d’orateurs et de délégués, ainsi que des milliers de visiteurs au cours de ces trois jours. Que peuvent-ils espérer voir et à quelles expériences peuvent-ils s’attendre?

Fin novembre, plus de 80 % de l’espace de notre exposition était vendu et la vente de l’espace restant ne devrait pas tarder. Il y aura plus de 300 orateurs lors de notre congrès, plus de 15 000 visiteurs sont attendus au cours de ces trois jours, et toute cette activité sera couverte par plus de 150 représentants de la presse et des médias internationaux. Je suis résolu à ce que chacun, quelle que soit l’expérience, et quelle que soit la personne, en profite pleinement et en retire quelque chose. Oui, nous sommes tous là pour mettre le transport public à l’honneur, présenter des innovations et trouver des solutions, mais nous sommes aussi là pour apprendre et prendre du plaisir. 

Qu’espérez-vous que les participants – délégués, visiteurs et bien d’autres – puissent retirer de cette édition?

J’espère qu’ils retireront plein de choses du temps qu’ils passeront au sommet de Barcelone. Lorsqu’ils y penseront, et qu’ils se demanderont quelle a été leur expérience, j’espère que ce qui viendra à leur esprit sera positif. Les retours que nous recevons à l’issue de nos sommets sont toujours, et de loin, extrêmement positifs. Et nous essayons toujours de nous inspirer des pistes d’amélioration qui nous sont partagées. La complaisance n’a pas sa place mais nous savons qu’en travaillant dur et en ayant une optique claire, nous avons réellement entre nos mains un événement spécial. J’espère également que les participants trouveront l’inspiration pour progresser dans leurs propres projets professionnels mais aussi dans leur développement personnel. Le sommet est une expérience humaine – l’occasion de rencontrer d’autres personnes pendant le congrès, l’exposition et les nombreux événements de réseautage. J’espère que les participants ressentiront la chaleur qui caractérise le secteur du transport public. Nous avons tous de nombreux amis dans cette communauté et avoir la chance de nous retrouver dans ces conditions pour la première fois depuis bientôt quatre ans n’est pas quelque chose qui va de soi. C’est une expérience que j’apprécie toujours.

À lire également

Marie Reboul

Marie Reboul

vice-présidente Marketing & Communication – Getaround

Loïg Chesnais-Girard
« La mobilité, c’est l’accès à l’émancipation, à l’emploi, à la découverte » BreizhGo a connu une évolution constante depuis la première prise de compétence directe autour du réseau TER, en 2002. L’offre BreizhGo propose aujourd’hui 3 modes différents,...
Frédéric Lahitte
«Les véhicules d'occasion, une opportunité en attendant les arbitrages sur la transition énergétique» Paradoxalement, les incertitudes liées aux choix technologiques bas carbone et le niveau des investissements nécessaires alimentent la demande en véhicules...
Marie Reboul
« Il faut aller plus loin pour encourager l'autopartage »   Fondée en 2009 aux Etats-Unis, Getaround est dans près de 1000 villes à travers le monde avec sa plateforme de mise en relation dédiée à l’autopartage. En partenariat avec Cetelem, la société vient de...
Jean Coldefy
« L'objectif des politiques publiques de mobilité n'est pas d'assurer les modèles économiques des différents acteurs »   Président du Conseil scientifique de France Mobilités depuis septembre 2023, Jean Coldefy est un pourfendeur des idées reçues en matière de...
Frédéric Lahitte

Frédéric Lahitte

Directeur Grands comptes pour l’Europe et responsable de l’activité commerciale des véhicules d’occasion d’Iveco Bus