Michel-Seyt
Michel Seyt
Président de Réunir

« En route vers les 25 prochaines années ! »

 

« Avec les tensions liées aux recrutement, l’exigence croissante des réponses aux appels d’offres, et les défis liés à la transition énergétique, nos entreprises doivent se rassembler pour aller de l’avant »

Cette année, Réunir fête ses 25 ans. L’association a fait la preuve de son efficacité, avec des services attractifs comme les assurances, la formation, l’assistance dans les réponses aux appels d’offre, la RSE… L’augmentation des adhésions à Réunir nous le prouve : l’association compte 161 PME implantées sur plus de 270 sites, ce qui représente un chiffre d’affaires cumulé de 600 M€, plus de 10 500 collaborateurs et 10 000 véhicules. Les chefs d’entreprise viennent y chercher un environnement dans lequel ils retrouvent les valeurs des PME familiales : l’indépendance, la transmission des savoir-faire, l’ancrage dans les territoires… Réunir est à l’image de ses adhérents, et au service de ses adhérents. Son rôle est de les rassembler dans les meilleures conditions pour les aider à aller de l’avant, à créer des projets communs.

L’identité qui fait la singularité de Réunir, c’est aussi la mienne. Je suis adhérent depuis 2008, et j’ai consacré ma vie professionnelle à développer l’entreprise familiale qui m’a été transmise, avant de la transmettre à mon tour. Ce qui me pousse aujourd’hui, c’est ma passion pour ce métier et mon attachement aux trajectoires de vie des uns et des autres. Après des années à la tête de la FNTV, j’ai voulu continuer à mettre mon expérience au service des PME du transport routier de voyageurs. Toutes les entreprises de notre secteur sont de belles aventures humaines, mais dans le contexte actuel, avec les tensions liées aux recrutement, l’exigence croissante des réponses aux appels d’offres, et les défis liés à la transition énergétique, ces entreprises doivent se donner les moyens de poursuivre leur activité. J’en suis convaincu, la seule solution pour y parvenir passe par la mutualisation et la solidarité. Notre salut ne viendra que de nous-mêmes et de notre capacité à valoriser nos atouts pour conserver notre place et jouer notre rôle dans la mobilité durable, sans nous enfermer dans une opposition stérile aux groupes.

Réunir a 25 ans, un quart de siècle qui a vu notre secteur évoluer, se transformer, et affronter des évènements que personne n’aurait pu imaginer. Malgré les difficultés, la crise du Covid nous a rappelé l’importance d’être unis. Elle nous a fait prendre conscience qu’il n’est plus possible aujourd’hui de jouer en solo. Face aux crises qui se succèdent, nos PME ont besoin d’accompagnement, d’expertise et de soutien… Cet anniversaire de Réunir est aussi une occasion de nous retrouver tous ensemble pour un moment convivial et chaleureux, un congrès annuel avec quelque chose de plus. Et c’est aussi l’occasion de nous projeter sur les 25 prochaines années, sans catastrophisme mais en ayant bien conscience des défis à relever, au premier rang desquels se trouve la transition énergétique, qui sera le dossier majeur de la 26e année. Nous y travaillons avec le concours de partenaires comme la BPI. Mon ambition est de faire en sorte que les PME adhérentes continuent à compter sur la solidarité entre Réuniriens, et pourquoi pas sur une forme de solidarité financière, indispensable pour mettre la transition énergétique à la portée de chacune d’entre elles. Sur cet aspect, je veux saluer la clairvoyance de mon prédécesseur, Alain-Jean Berthelet, qui a sans doute eu raison trop tôt…

Réunir fête ses 25 ans, et vit avec son temps. Les fondateurs côtoient les plus jeunes, et cette diversité nous enrichit. Pour mieux répondre aux attentes des chefs d’entreprise d’aujourd’hui, qui sont hyper-sollicités, nous avons fait évoluer la gouvernance de Réunir. Il leur est parfois difficile de s’engager au conseil d’administration ou dans les commissions permanentes, dont le fonctionnement peut alors paraître éloigné des réalités. La mise en place des commissions éphémères, proposées par notre directeur général, Alexandre Delvallez, a permis d’ouvrir les processus de décision dans un esprit de transparence bienveillante. Les réunions se tiennent en visioconférence sur un thème donné, avec une échéance fixée dès le départ, et la participation est ouverte. Ensuite, quand la décision est prise, elle est entérinée par le conseil d’administration et partagée par tous. C’est aussi une manière de réaffirmer que Réunir appartient à ses adhérents.

À lire également

Hubert du Mesnil

Hubert du Mesnil

Président de l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD)

 Anh Lai
Mobily-Cités : Bonjour Anh, pouvez-vous nous parler du marché du Transport par Autocar Librement Organisé dit SLO ?  Anh Lai: Le marché des SLO a poursuivi sa reprise en 2023, comme l'illustre les indicateurs de suivi du marché. D’abord, on observe une augmentation de...
Pauline Henriot
Mobily-Cités : Bonjour Pauline et merci de nous recevoir. Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler rapidement les missions et la raison d’être de l'ART ? Pauline Henriot :  L'Autorité de Régulation des Transports (ART) œuvre au développement de mobilités de qualité, au...
Hubert du Mesnil
Mobily-Cités :  Pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste la gestion déléguée et son importance dans les services publics ? Hubert du Mesnil : Bonjour. La gestion déléguée est une forme de partenariat où une collectivité publique, comme une commune,...
Damien Kerrand
« Nous utilisons du B100 pour l’ensemble de nos activités »  Avec 17 autocars sur 34 alimentés au B100, ce biocarburant a représenté 68% du total des kilomètres parcourus en 2023 par les Voyages Morio. Damien Kerrand, président directeur général de la PME bretonne,...
Pauline Henriot

Pauline Henriot

Direction de la régulation sectorielle des transports 2 (Autoroutes, transport routier de voyageurs)
Responsable de domaine