Jean-Paul-Riquet Total Energies
Jean-Paul Riquet
Directeur Régional Nouvelle-Aquitaine TotalEnergies

« Notre ambition est d’apporter des solutions concrètes et durables sur le territoire régional »

Pour devenir une région leader de la transition énergétique, la Nouvelle-Aquitaine s’est dotée d’une feuille de route ambitieuse, Néo Terra, fruit d’une démarche concertée, transversale, et cohérente avec son Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET).
Grâce à son implantation locale et ses compétences, TotalEnergies contribue activement à ces objectifs.

Propos recueillis par Camille Valentin

Mobily-Cités : Pour TotalEnergies, comment s’articule la politique énergétique de la Région Nouvelle Aquitaine ?

Jean-Paul Riquet : « Accompagner et accélérer la transition », telle est la proposition de Néo Terra, dont les 11 ambitions sont déclinées en actions. C’est une belle illustration de l’engagement des politiques publiques régionales et des différents acteurs publics et privés.

La Région entend ainsi porter la part d’énergies renouvelables produites de 27% aujourd’hui à 45% en 2030, puis 100% en 2050. Une ambition qui s’articule autour de deux axes majeurs :

  • D’une part réduire la consommation énergétique régionale, en particulier les mobilités (plan rail, report modal vers le ferroviaire et le maritime, développement de motorisations alternatives électriques, carburants alternatifs bioGNV ou hydrogène) et le bâtiment, qui représentent d’importants potentiels de baisse des émissions.
  • D’autre part, décarboner la production d’énergie sur le territoire en multipliant par 5 la production annuelle d’énergies renouvelables d’ici 2050 comparativement à 2005, notamment 30% de gaz vert injectés dans les réseaux régionaux en 2030 et exportateur de gaz vert en 2050.

TotalEnergies est une compagnie multi-énergies, dont l’ambition est de devenir un acteur majeur de la transition énergétique, engagé vers une énergie bas carbone, ensemble avec la société. TotalEnergies s’inscrit ainsi pleinement dans cette stratégie régionale.

 

Quels sont vos leviers pour devenir un acteur majeur de cette transition énergétique ?

TotalEnergies poursuit sa transformation pour apporter des solutions concrètes et durables, des énergies accessibles, fiables et propres au plus grand nombre. Entre le pétrole, qui a fait la prospérité de nos sociétés au XXème siècle et l’électricité bas carbone, qui s’annonce comme celle du XXIème siècle, le gaz naturel, puis les gaz et molécules bas carbone (biométhane, hydrogène vert, biocarburants avancés…) ont un rôle à jouer pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et accompagner la transition. La crise énergétique liée à la reprise de l’économie mondiale post-covid et accentuée par la guerre en Ukraine a souligné l’importance des énergies dans nos vies.

C’est pourquoi TotalEnergies a proposé des mesures fortes pour aider ses clients face à l’augmentation des prix de l’énergie fin 2022, en les récompensant pour leurs économies d’énergie cet hiver ou en proposant aux Français diverses mesures d’accompagnement face aux hausses des prix à la pompe.

La Compagnie investit massivement dans les énergies renouvelables, avec l’objectif de produire 100 GW* d’électricité renouvelable en 2030, soit près de 1,5 fois la puissance du parc nucléaire français. A fin mars 2023, nous étions déjà à 18 GW et nous serons à 35 GW en 2025.

TotalEnergies est également engagé dans le développement et l’exploitation d’unités de méthanisation, alimentées par des déchets organiques agricoles et agro-industriels, et dans la commercialisation du biométhane en tant que complément bas carbone du gaz naturel. Ce gaz renouvelable, produit localement et compatible avec les infrastructures gazières existantes, a un rôle clé à jouer pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et développer une économie circulaire. Dans sa volonté d’accélérer la décarbonation du mix énergétique, la Compagnie se fixe l’objectif de produire 2 TWh/an de biogaz dès 2025, et plus de 20 TWh/an en 2030, au niveau mondial.

Nous investissons par ailleurs dans la transformation de nos raffineries en bioraffineries pour décarboner les mobilités, par exemple avec la production de biodiesel à la Mède ou de carburants d’aviation durable, appelés SAF, à Grandpuits.

 

Qu’en est-il de votre implication dans les nouvelles énergies en Nouvelle-Aquitaine ?

Grâce à notre implantation et à nos 5 000 collaborateurs sur l’ensemble de la Région, la Compagnie se mobilise chaque jour pour satisfaire au mieux les besoins des habitants, accompagner la transition énergétique et contribuer activement à la vie économique et social du territoire.

En Nouvelle-Aquitaine, TotalEnergies Renouvelable France exploite 33 centrales solaires représentant une capacité de 150 MWc. TotalEnergies Biogas France, quant à elle a construit depuis 2015 3 méthaniseurs, qu’elle opère et qui représenteront à pleine puissance 269 GW, équivalent à la consommation de 54 000 personnes.

Sur le bassin de Lacq, TotalEnergies Développement Régional et la SOBEGI contribuent avec les collectivités locales, la Région, le monde économique, à l’attractivité du territoire et à sa transformation en accompagnant l’installation d’industrie de la chimie verte comme Elyse Energie pour la production d’e-methanol à partir d’hydrogène vert et de CO2.

Les 3 usines de Saft (notre filiale productrice de batteries) en France sont en Nouvelle-Aquitaine, à Bordeaux, près d’Angoulême et de Poitiers. L’unité de Bordeaux héberge aussi un centre de recherche et développement. Les systèmes de stockage de l’énergie sont complémentaires du développement des énergies renouvelables et de leur intrinsèque intermittence. C’est une illustration de notre approche intégrée de la chaîne de valeur de l’électricité.

Dernier exemple, le Centre Scientifique et Technique Jean Féger à Pau œuvre de plus en plus à la transition énergétique en mettant à disposition de la transition énergétique ses capacité de calcul, ses techniciens, ingénieurs et chercheurs : captage et stockage de CO2, éolien offshore, e-carburants, développement de nouvelles technologies… autant de sujets qui sont au cœur de notre ambition commune.

TotalEnergies produit massivement du biométhane. Pouvez-vous nous en dire plus sur BioBéarn ?

En janvier 2023, nous avons mis en service BioBéarn, la plus grande unité de méthanisation de France à ce jour. Sa capacité de production est de 70 GWh en 2023 (extension de capacité jusqu’à 160 GWh), soit la consommation de gaz de 14 000 habitants, et 32 000 habitants pour 160 GWh, permettant 14 000 t/an de CO2 évitées en 2023 et 32 000 t/an à pleine puissance. Cela représente environ 30 emplois directs et indirects.

C’est une grande avancée pour la Région Nouvelle-Aquitaine en termes de développement durable, puisque la méthanisation présente des bénéfices directs, tels que le traitement et la valorisation de déchets, la production d’une énergie renouvelable locale, la fourniture d’un fertilisant organique aux agriculteurs, l’emploi et, demain, la formation – et plus largement, la baisse des émissions de CO2, la contribution à la pérennisation du monde agricole (et industrie agro-alimentaire) via des revenus additionnels.

Ce biométhane, aujourd’hui injecté dans le réseau, peut évidemment servir de bioGNV (Gaz Naturel Véhicule) et participer à une mobilité moins carbonée.

A quel horizon souhaitez-vous déployer ces alternatives aux carburants fossiles au niveau régional ?

80 stations en Nouvelle-Aquitaine proposent déjà de l’E85. Ce carburant, à base de bioéthanol, permet de réduire significativement les émissions de CO2.

Notre réseau de stations-service commercialise aussi du GNV/BioGNV. Nous avons d’ailleurs nouvellement ouvert trois stations destinées aux poids lourds, à Bordeaux Carbon Blanc (Gironde), Poitiers Centre Routier (Vienne) et Niort La Crèche (Deux-Sèvres) et une autre station TotalEnergies pour les véhicules légers à Bordeaux Pessac (Gironde).

La recharge électrique de véhicules a toute sa place dans nos offres, même si nous sommes convaincus que la recharge de son véhicule électrique se fera majoritairement à la maison ou sur le lieu de travail. Il faut répondre à la demande de recharge rapide lors des trajets longue distance et pour les professionnels de la mobilité urbaine comme les taxis.

TotalEnergies se positionne déjà comme un acteur-clé de la mobilité électrique en France, avec près de 250 stations équipées à fin 2023.
Dès aujourd’hui, 10 700 points de recharge sont accessibles avec notre carte TotalEnergies Fleet dans la Région Nouvelle-Aquitaine.

Nous développons également l’une des 3 stations d’un corridor hydrogène renouvelable sur l’axe autoroutier A10 à Mios (Gironde) pour alimenter les poids lourds opérés de transporteurs partenaires. La station de Mios disposera aussi d’une offre de recharge électrique pour les camions.

On le voit, nos stations deviennent de plus en plus multi-énergies pour une mobilité de moins en moins carbonée, et toujours avec la qualité et le service TotalEnergies !

 

 

*capacité brute

À lire également

Grégoire de Lasteyrie

Grégoire de Lasteyrie

Président de la Communauté Paris-Saclay, conseiller régional d’Ile-de-France, en charge des nouvelles mobilités

Christophe Coulon
« Avec la SNCF, nous avons une sacrée reconquête de confiance à opérer » Christophe Coulon explique que le nouveau contrat TER passé avec la SNCF sur le lot d’Amiens a permis de rééquilibrer les relations avec l’opérateur historique et d’élever les exigences sur la...
Youenn Dupuis
Grande couronne : « Le modèle économique des contrats est pénalisé par le contexte inflationniste post-Covid » Tramways, trams-trains, lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, lignes de bus en grande couronne… la filiale de la SNCF dédiée au transport urbain accroît...
Grégoire de Lasteyrie
« La qualité de l’intermodalité est déterminante pour faire adopter le transport public » Rééquilibrer l’offre de transports tout en décarbonant les mobilités en grande couronne, redynamiser le mode routier en l’articulant au réseau structurant, soutenir les modes...
Brice Lalonde
« Pour réussir à décarboner, nous devons faire preuve de pragmatisme » Ancien ministre de l’Environnement et ancien ambassadeur chargé des négociations internationales sur le Climat pour la France, Brice Lalonde préside aujourd’hui  l’association Equilibre des...
Youenn Dupuis

Youenn Dupuis

Directeur général adjoint en charge de l’Ile-de-France, Keolis