Nolleau Anne Laure
Anne Laure Nolleau
DRH France Transdev

« Attirer et fidéliser les talents sont au cœur de nos enjeux »

Pour construire la mobilité de demain, répondre aux défis technologiques, de la data, de la transition énergétique… nous devons transformer nos métiers, nos manières de recruter et de collaborer. Pour cela, Transdev propose des formations en CFA [Centre de Formation d’Apprentis], des partenariats avec les écoles et va chercher les candidats les plus éloignés de l’emploi jusqu’au cœur des territoires.

Propos recueillis par Camille Valentin

Mobily-Cités : Transdev mise sur l’apprentissage pour former de nouveaux talents. Quels sont les outils de formation mis en place ?

Anne-Laure Nolleau : Nous sommes convaincus que l’une des solutions les plus efficaces d’accès à nos métiers se fait par la voie de l’apprentissage. C’est pourquoi nous avons lancé en 2020 l’Académie by Transdev, pour former la nouvelle génération de conducteurs. L’Académie by Transdev est présente sur tout le territoire avec la création de 11 Centres de Formation d’Apprentis en France. En 2022, nous avons ainsi formé 700 conducteurs.

L’Académie met en place des formations diplômantes reconnues par l’Etat. Nos apprentis peuvent ainsi obtenir le CTCR (titre professionnel de Conducteur de Transport en Commun sur Route), ou le CAP AACR (CAP d’Agent d’Accueil et de Conduite Routière).

Avec l’Académie by Transdev, nous souhaitons mieux sourcer les personnalités enclines au métier de conduite et de service ; permettre à de nombreux profils un rebond professionnel avec des perspectives riches, et enfin c’est une contribution vertueuse et importante à la création d’emplois en France. Nous avons fait le choix de nous tourner résolument vers l’avenir, d’être un acteur engagé du plan de relance en œuvrant pour la reconstruction économique et sociale aux côtés des Autorités Organisatrices de Mobilité.

 

Quelles sont vos actions en direction des publics les plus éloignés de l’emploi ?

 

Nous développons des partenariats avec les agences d’intérim, et notamment d’interim d’insertion (ETTI), les associations, le Pôle Emploi, les maisons de l’emploi, les Missions locales, Cap Emploi et les autres acteurs économiques et sociaux des territoires pour trouver rapidement du personnel qualifié dont l’intégration sera accompagnée pour un passage en CDI au sein de nos filiales.
Les équipes sont aussi systématiquement présentes sur les forums pour l’emploi organisés sur les territoires pour aller à la rencontre des personnes en recherche d’un emploi.

Enfin, nous gagnons en flexibilité et en ouverture, en proposant à de nouveaux profils de nous rejoindre. Nous souhaitons accompagner les personnes marquées par la précarité et l’exclusion ou voulant changer leurs conditions de vie (réfugiés, femmes éloignées de l’emploi, routiers ne souhaitant plus s’éloigner de leur lieu d’habitation etc.) par l’obtention d’un nouvel emploi et l’accès à la formation.

 

Comment améliorer la notoriété des métiers du transport public ?

De très nombreuses actions locales ont été menées depuis des semaines auprès des Pôle Emploi, des collectivités locales, et des acteurs des territoires pour renforcer notre visibilité et favoriser la rencontre avec les habitants. Un objectif : présenter le métier de conducteur, susciter des vocations et capter de nouvelles candidatures.
Pour être aller encore plus loin, nous déployons nos Bus pour l’Emploi pour aller à la rencontre des potentiels candidats directement sur leur territoire. Equipé d’un simulateur de conduite, le Bus pour l’Emploi sillonne les territoires, accompagné d’une équipe de professionnels y compris des conducteurs et des mécaniciens, systématiquement présents pour répondre aux questions des publics rencontrés et sourcer les candidatures.

Cette nouvelle approche du recrutement a pour but de repérer de nouveaux talents, d’échanger avec les équipes et de mettre en lumière les compétences de chacun. Elle permet également de recruter sans exiger de CV ou de lettres de motivation, dont la rédaction freinent parfois les candidats à postuler.

Avez-vous également entrepris des actions à destination des diplômés de l’enseignement supérieur ?

Nous avons créé notre Graduate Programme, intégrant une formation diplômante dans le cadre d’un partenariat avec l’ENTPE, école de renom qui forme des ingénieurs et des docteurs sur les sujets de l’aménagement durable des territoires au sein du Master « Transports urbains et régionaux de personnes ».

Chaque année, une promotion d’une vingtaine de personnes, profils mixtes, débutants et confirmés, venant d’horizons différents, pourront accéder à ce programme.

Il s’adresse :
• en interne, à des collaborateurs(trices) déjà expérimenté(e)s dans les métiers de l’exploitation et qui souhaitent s’engager dans un parcours de formation ambitieux. Désireux de bénéficier d’un enseignement académique afin de voir reconnaitre leur expérience par l’obtention d’un diplôme ;
• en externe, à des candidats récemment diplômés, de niveau minimum Bachelor et qui souhaitent intégrer le monde de la mobilité et accélérer leur compréhension des métiers de l’exploitation pour accéder rapidement à des responsabilités opérationnelles. Ils intègreront une filiale du groupe dans le cadre d’un CDI.


La rentrée de la première session 2023/2024 est prévue à l’automne, où les cours seront planifiés sur une année scolaire, selon un rythme d’alternance de 3 jours en entreprise et 2 jours à l’école par semaine en moyenne.
Les 400 heures de cours seront dispensées en majorité à l’ENTPE de Lyon et assurés par des professeurs de l’ENTPE et, pour certains, par des collaborateurs référents de Transdev.

 

Transdev participe également à la campagne lancée par l’UTP…

Nous ne pouvons agir seuls face aux tensions de recrutements qui frappent notre secteur, c’est pourquoi nous sommes très actifs aux côtés de l’UTP et particulièrement engagés dans la campagne nationale « Faites bouger les lignes ». En juin dernier, nous avons ainsi donné à Mulhouse le coup d’envoi d’un grand Bus Tour qui va sillonner la France pour faire découvrir les métiers de la mobilité, susciter des vocations, et faire connaître les opportunités d’emploi au niveau local.

À lire également

Marie Reboul

Marie Reboul

vice-présidente Marketing & Communication – Getaround

Loïg Chesnais-Girard
« La mobilité, c’est l’accès à l’émancipation, à l’emploi, à la découverte » BreizhGo a connu une évolution constante depuis la première prise de compétence directe autour du réseau TER, en 2002. L’offre BreizhGo propose aujourd’hui 3 modes différents,...
Frédéric Lahitte
«Les véhicules d'occasion, une opportunité en attendant les arbitrages sur la transition énergétique» Paradoxalement, les incertitudes liées aux choix technologiques bas carbone et le niveau des investissements nécessaires alimentent la demande en véhicules...
Marie Reboul
« Il faut aller plus loin pour encourager l'autopartage »   Fondée en 2009 aux Etats-Unis, Getaround est dans près de 1000 villes à travers le monde avec sa plateforme de mise en relation dédiée à l’autopartage. En partenariat avec Cetelem, la société vient de...
Jean Coldefy
« L'objectif des politiques publiques de mobilité n'est pas d'assurer les modèles économiques des différents acteurs »   Président du Conseil scientifique de France Mobilités depuis septembre 2023, Jean Coldefy est un pourfendeur des idées reçues en matière de...
Frédéric Lahitte

Frédéric Lahitte

Directeur Grands comptes pour l’Europe et responsable de l’activité commerciale des véhicules d’occasion d’Iveco Bus