Retrofleet

Retrofleet se concentre sur l’électrique

Après avoir obtenu son homologation en début d’année, Retrofleet est désormais prête à proposer en série sa solution de rétrofit adaptée pour un autocar Iveco Crossway auquel elle a transplanté des organes électriques. De quoi o!rir aux collectivités des solutions zéro émissions moins coûteuses que l’achat de véhicules neufs, tout en se positionnant sur d’autres marchés liés à la mobilité décarbonée.

Comment la petite entreprise pourrait-elle rater une cible qui défile sous ses fenêtres ? Implantés sur les bords de l’Isère, non loin de Chambéry (Savoie), les locaux de Retrofleet font face à l’autoroute. Son potentiel de développement se trouve précisément dans ce flux de poids-lourds, qui doivent réduire leurs émissions de CO'. Comme une bonne douzaine d’acteurs en France (Greenmot, e-Néo, REV Mobilities, GCK, etc.), cette start-up créée en 2020 s’est positionnée sur le marché de la transplantation d’organes électriques dans des véhicules thermiques, dont les autocars.

Sommaire

Retrofleet se concentre sur l’électrique

GCK défend une vision agnostique de la décarbonation

Retrofleet

TTC

Retrofleet