Logistique urbaine: des indices VUL pour mieux refléter les coûts du transport

06 02 2024 | Actualités

Trois catégories d’activité et trois types de véhicules: les indices VUL élaborés par l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et le Syndicat national des transports légers (SNTL) sont destinés aux professionnels de la logistique urbaine. Disponibles à partir du 7 février 2024, ils ont été définis et calculés en partenariat avec le Comité National Routier (CNR), avec et hors composante carburant. «L’existence de cet indice va permettre aux transporteurs de s’appuyer sur une base indiscutable dans la négociation des contrats avec leurs donneurs d’ordre. L’indice VUL peut aussi constituer un argument en cas de contentieux», indique Jean-Christophe Gautheron, délégué général OTRE pour la Région Auvergne Rhône-Alpes et coordinateur du Conseil des métiers Transports routiers légers et Course. L’indice a été calculé sur les années 2021, 2022, et 2023, afin de refléter les évolutions des coûts. Sa base 100 correspond au 4e trimestre 2022.

«Nous souhaitons faire de cet indice la référence en matière de tarification du transport léger. Il est accessible gratuitement aux adhérents des deux fédérations professionnelles. Les autres entreprises devront souscrire un abonnement de 150€ par an, mais pour aider à sa diffusion, nous le proposons gratuitement la première année.» Les transporteurs réunis à l’occasion de la présentation de cet indice à la presse témoignent de la nécessité de disposer d’une référence commune, notamment pour répercuter l’inflation sur leurs prix. Et le «label CNR» renforce la crédibilité de la démarche. Plus largement, les professionnels attendent de cet outil un appui pour objectiver la réalité des coûts du service. Ils déplorent la généralisation des livraisons gratuites ou quasi gratuites, en contradiction totale avec les objectifs de sobriété énergétique. A cela s’joute la concurrence des plateformes et l’ubérisation de l’activité. «Nous nous sentons coincés entre un cadre légal de plus en plus rigoureux pour les PME, et l’arrivée de nouveaux acteurs qui opèrent en dehors de tout respect des règles, sans aucune contrainte sociale ou fiscale», souligne Bruno Neveu, président du SNTL.

«Un questionnaire à destination des candidats aux élections européennes va d’ailleurs être diffusé par le SNTL, afin de les sensibiliser aux enjeux de notre profession», poursuit Alexandre Fontana, délégué général du SNTL. Les transporteurs demandent notamment à la France de signer le projet de règlement européen consacré aux travailleurs des plateformes, qui permettrait de les assimiler à des salariés. Sans quoi, cette concurrence contribue à tirer les prix vers le bas et rogne sur les marges. Comment, dans ces conditions, investir pour la transition énergétique? A l’heure actuelle, l’électrique ne répond pas pleinement aux cas d’usage, notamment en raison de la trop faible autonomie des véhicules et des contraintes liées à la recharge (les chauffeurs doivent retourner au dépôt et ne peuvent pas forcément stationner et charger leur véhicule de travail près de chez eux). Le flou dans les calendriers des ZFE, et les décisions annoncées par une série de grandes métropoles d’interdire les véhicules de plus de 7,5 t dans les centres-villes renforcent encore les incertitudes. Les transporteurs demandent davantage de lisibilité, de pragmatisme, et une prise en compte de la pluralité des solutions technologiques.  

Sandrine Garnier

À lire également

Gares routières, les éternelles oubliées

Gares routières, les éternelles oubliées

Les opérateurs SLO déplorent d’ores et déjà l’absence d’héritage des JO sur la question désormais lancinante des gares routières: «Un oubli de la loi Macron de 2015 qui a libéralisé le secteur sans...

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Ile-de-France Mobilités : Objectif 2030 !
Comment, grâce aux JOP 2024 Ile-de-France Mobilités s’est mobilisé pour faire du réseau de transports franciliens l’un des réseaux les plus modernes du monde à horizon 2030. Depuis 2016, Île-de-France Mobilités a engagé la révolution des transports, avec le...
Transdev et John Holland rebondissent en Australie !
Le ministère des Transports et de la Planification de l'État de Victoria en Australie a attribué à la co-entreprise formée par Transdev (51%) et John Holland (49%) le contrat d'exploitation et de maintenance de Yarra Trams, le réseau de tramways de Melbourne. D'une...
Keolis renforce sa présence au Canada
Le 9 juillet 2024, Keolis a annoncé la signature d'un accord avec Student Transportation of America (STA) pour l'acquisition des divisions Transit et Motorcoach de Pacific Western Transportation Ltd. (PWT), une entreprise de transport de passagers basée à Calgary....
AGIR TRANSPORT actualise son  étude comparative des motorisations de bus de la CATP
Cette étude référente dans le domaine, présente les dernières données environnementales, l'état du parc de bus, les tendances actuelles ainsi que les coûts de possession et d'infrastructure des différentes technologies de motorisation des bus. Une nouveauté importante...