TER Occitanie

Belle saison pour le train en Occitanie

29 08 2023 | Actualités

Fréquentation en hausse de 19% en juillet sur les TER liO, et même +38% sur les billets à 1€ pour les moins de 27 ans ! La politique tarifaire et le niveau de l’offre ont produit leurs effets durant la saison touristique. «Plus le prix du train baisse, plus les usagers répondent présents. Avec un véritable motif de satisfaction: 53% des jeunes prenaient un train liO pour la première fois. Preuve que ce choc tarifaire entraine un changement d’habitude, auprès des jeunes comme de tous les publics», se félicite Carole Delga. Autre sujet de satisfaction pour la présidente de Région: le succès de la ligne droite du Rhône, réouverte il y a tout juste un an après 50 ans de fermeture. 75.000 voyageurs ont été recensés sur les cinq allers-retours quotidiens proposés entre Pont-Saint-Esprit et Avignon. Avec six points d’arrêt supplémentaires en projet, et la création d’infrastructures permettant le retournement du train à Pont-Saint-Esprit, la réouverture complète de la ligne jusqu’à Nîmes, prévue pour 2026, devrait attirer 200.000 voyageurs à l’année. 

Le 5 septembre sera d’ailleurs l’occasion de mettre en scène l’engagement régional en faveur du rail, avec la signature officielle de la nouvelle convention TER. Cette convention, renégociée avant le terme de la précédente, permet à la Région de repousser l’ouverture à la concurrence jusqu’en 2032. En échange, la collectivité a fixé à la SNCF des objectifs ambitieux. Le nouveau contrat, dont le montant cumulé atteint 4 Md€, accroît de 27% le nombre de places mises à disposition des usagers, tout en renforçant la qualité du service rendu, avec notamment des réouvertures de lignes. Outre Avignon – Nîmes, Alès – Bessèges, Rodez – Sévérac – Millau et Limoux – Quillan sont prévues, ainsi que Montréjeau – Luchon qui accueillera les premiers essais du train à hydrogène dès 2024. La Région vise une fréquentation de 100.000 voyageurs par jour, contre 80.000 actuellement.

L’amélioration de l’offre passe aussi par la modernisation des rames, qui deviennent propriété de la Région. L’Occitanie a d’ailleurs mis en place une SPL commune avec sa voisine Nouvelle-Aquitaine pour la gestion du parc ferroviaire. Un montant de 540 M€ doit être consacré au matériel roulant, notamment au travers de l’achat de 18 Régio2N pour un total de 9.000 places (livraison en 2026) et la rénovation de 83 rames AGC. En outre, un nouveau centre de maintenance verra le jour fin 2026 à Narbonne (Aude). Côté qualité de l’offre, la Région attend de la SNCF une réduction de 9% des trains supprimés, soit 110 trains maintenus en plus par jour, et une baisse de 26% des retards. Ces objectifs sont accompagnés de pénalités qui pourront atteindre près de 9 M€ par an en 2032. «La révolution ferroviaire est clairement à l’œuvre en Occitanie, elle doit avoir des répercussions nationales», indique Carole Delga, qui milite pour un investissement public massif en faveur du rail.

S. G.

À lire également

Concurrence : l’ART redoute une «quasi-absence d’ouverture du marché» sur le TER
Saisie par l’Autorité de la concurrence (ADLC) en décembre dernier, l’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis plutôt mitigé sur la situation du secteur des transports terrestres de personnes. La démarche de l’ADLC vise à faire le bilan sur les...
Résultats: retour dans le vert pour Transdev en 2022
7,7 Md€ de chiffre d’affaires (en hausse de 10%) et un résultat net de 20 M€. En dépit des tensions sur l’énergie, qui ont pesé pour 82 M€, et sur les recrutements, les incertitudes liées à la crise sanitaire ont disparu: Transdev est revenu en positif en 2022, après...
Véhicules lourds: les constructeurs européens publient un Manifeste pour réussir la décarbonation
Pas de Green Deal sans les bus et les camions. Pour atteindre les objectifs européens de neutralité carbone en 2050, les constructeurs réunis au sein de l’ACEA renouvellent leurs demandes de soutien à l’achat des véhicules et au déploiement d’infrastructures de charge...
Déjà championne du covoiturage, l’Essonne subventionne les moins de 25 ans
Les certificats d’économie d’énergie (CEE) doivent-ils servir à financer des politiques de mobilité ? L’enquête publiée dans le Monde du 6 avril soulève des questions au sujet du dispositif des Primes énergie, créé en 2006 par la loi de Programmation fixant les...
Ferroviaire : « une politique de l’Etat illisible », selon la Fnaut
«Ce n’est pas au passager de payer l’entretien du réseau ferroviaire, c’est au contribuable comme c’est le cas partout en Europe», explique François Delétraz à Mobily-Cités le 10 avril 2024. Le nouveau président de la Fnaut rappelle que l’Etat finance bien l’entretien...
Van Hool en faillite, VDL intéressé par la reprise
L’entreprise Van Hool est officiellement en faillite depuis le 8 avril, ainsi que la holding familiale qui contrôle le constructeur belge. Après trois exercices consécutifs dans le rouge, le plan de sauvetage n’a pas pu être mené à bien, en raison des difficultés...